A la une Dream Cars

Lamborghini Urus

Jusqu’à preuve du contraire, l’Urus est le SUV le plus performant du moment. 650 ch, 305 km/h, 3,6 s pour atteindre les 100 km/h, le super Baroudeur de Lamborghini affiche clairement la couleur : pour sa toute première présentation internationale, Lamborghini a choisi sa nouvelle usine, ultra moderne. L’événement était à la hauteur des ambitions du taureau.

Stratégie très rationnelle

C’est un peu la révolution chez Lamborghini. Une nouvelle étape vient d’être franchit. Clairement. Le constructeur de Santa A’gata Bolognese, avec son nouveau super SUV nommé URUS, tout juste dévoilé au monde entier, fait passer le Taureau d’une ère ultra exclusive à l’âge de raison. Avec l’Urus, Lamborghini change de dimension pour doubler dans les deux ans ses capacités de production. Lamborghini passera ainsi de 3500 modèles, avec l’Huracan et l’Aventador, les deux sportives actuelles de la gamme, à 7500 exemplaires grâce à l’arrivée de l’Urus.

Le constructeur transalpin va produire 1000 SUV la première année et compte en fabriquer pour le monde entier 3500 par an. Un objectif réalisable grâce à la toute nouvelle usine, conçue à peine en 18 mois, au cœur même du fief de Lamborghini. Une usine 4.0, ultra moderne et connectée qui emploiera jusqu’à 200 personnes supplémentaires. 30 robots « derniers cris » et deux ouvriers par poste seulement réaliseront l’assemblage sur la nouvelle ligne. Pour concevoir jusqu’à 20 véhicules par jour.

Plus qu’un super baroudeur de 650 ch, capable de mordre rageusement tous les terrains de la planète, grâce à un programme de motricité perfectionné à 6 modes (route, sport course, terre, sable, neige), l’URUS n’est complètement une surprise : il avait été annoncé, il y a 5 ans déjà, par un concept éponyme, au salon automobile de Pékin 2012…

 
Et s’il est aujourd’hui l’héritier d’un certain Lamborghini LM002, objet de démesure et totalement irrationnel, lancé en 86, l’URUS, lui, est son contraire : Il est le premier modèle de série, qui n’a jamais été aussi rationnel et stratégique dans l’histoire du constructeur transalpin. D’abord parce qu’il use d’éléments technologiques du groupe VW, et notamment Audi, le propriétaire de Lamborghini.

LM002

Style provocateur et efficace

Son designer ne s’en cache pas, Mitja Borkert le nouveau patron du style a puisé largement dans l’héritage de la marque, Countach, LM002, Aventador…, pour imaginer l’Urus : Tout y passe, ou presque. Effet de style ou souhait marketing ? Quelques entrées d’air, longs capots fuyants, ailes épaulées, passages de roues anglés rappellent certains modèles, certes ! Mais de là à y voir une Countach ! Le « Centro stile » ne s’est pas réellement appuyer sur le concept de 2012 qui avait fait pourtant l’unanimité.

Le modèle de série est un peu plus sage, rationnel en somme, mais dégage une franche personnalité, avec beaucoup d’agressivité à l’avant, une jolie fuite de toit, peu de surfaces vitrés, une ceinte de caisse assez haute, et une poupe très robuste. On notera que Lamborghini n’y est pas allée par quatre chemins pour les roues : 23 pouces qui intègrent pour la première fois des énormes étriers à 10 pistons et des disques carbones céramiques de 440 mm de diamètre ! Du jamais vu dans l’histoire des SUV.

 
Intérieur Transversal

Lamborghini UrusQuatre places, un vrai coffre… Et une planche de bord assez sage qui dénote de celles des Huracan et Aventador, mais surtout en phase avec les fonctionnalités d’un SUV sportif. On y ajouté une certaine douceur, visible dès le premier regard, avec un tableau de bord de qualité, transversale, conçue autour de trois larges écrans digitaux.

 

Lamborghini UrusAu volant du SUV Lamborghini on y retrouve une boîte automatique à 8 rapports avec palettes au volant, un démarrage habituel avec le bouton « start » sous le fameux clapet rouge, des sièges « sport » enveloppants, et puis, au centre de la console l’inédite commande de programme de motricité « Anima » qui prévoit jusqu’à 6 modes de conduite adaptable en fonction de l’adhérence rencontrée. Une motricité dédiée qui caractérise une forte polyvalence ultra sportive quel que soit le terrain.

Voir l’article complet sur Turbo.fr

Laisser un commentaire