A la une

Une bugatti au pied du sapin de Noël ?

Ce n’est ni une Chiron, ni une Veyron, ni même une EB110, mais bien la réplique de la mythique 35 dans son exécution du Grand Prix de Lyon. Pour l’anniversaire de la marque célébré aujourd’hui en Alsace, Bugatti s’est souvenu qu’Ettore et son fils Jean avaient conçu, pour le 4e anniversaire de Roland, le petit-fils, une réplique miniature de sa 35. En réalité, une demi-portion puisque réalisée à l’échelle 50 %. Baptisée à l’époque Baby, ce qui coule de source, cette voiture pour enfants, produite de 1927 à 1936, est presque aussi convoitée aujourd’hui que les grandes par les collectionneurs.

Célébrant à Molsheim le 110e anniversaire de la marque le 18 septembre 2019, Bugatti a réservé une surprise à ses clients présents, la révélation du premier prototype Bugatti Baby II. Magnifique dans sa livrée bleu Bugatti, elle intrigue par ses dimensions, qui ne sont plus de moitié inférieures à celles de la voiture originale mais seulement d’un quart. À cela, une bonne raison : Bugatti a voulu que, quoique jouet, la Baby II soit conduisible par les enfants et… par leurs parents, voire leurs grands-parents.

Pour cela, l’échelle retenue est de 75 % et le pédalier est ajustable en longueur afin de se prêter à toutes les statures. Déjà, une Bugatti réplique de la Baby, réalisée en imprimante 3D, avait été présentée au dernier Salon de l’automobile de Genève, en mars 2019, mais le succès a été tel que les 500 exemplaires de la série limitée ont été préréservés en trois semaines.

Échelle 3/4

Fort de cela, Stephan Winkelmann, président de Bugatti, a décidé de pousser plus loin l’expérience en faisant appel au spécialiste du genre, The Little Car Company, pour vraiment produire la plus grande voiture junior jamais créée. La voiture originale, dont chaque pièce a été numérisée, a servi de base de travail, mais avec une réinterprétation digne de notre époque, c’est-à-dire avec un moteur électrique entraînant les roues arrière, des batteries lithium-ion et un freinage à récupération d’énergie.

L’autonomie autour du parc (de l’ordre de 30 kilomètres avec la plus grosse des deux batteries proposées) ne sera pas mise à mal par les galopins, petits ou grands, qui en prendront les commandes, selon tout de même trois niveaux de performances, adaptés à des « conducteurs d’expérience différente ». Il y a tout d’abord un « mode enfant » de 1 kW avec une vitesse maximale limitée à 20 km/h et un « mode adulte » de 4 kW avec une vitesse maximale limitée à 45 km/h.

Mais, chez Bugatti, on ne se refait pas et un pack performance accessible par un bouton de déverrouillage, comme sur la Chiron, permet d’exploiter une puissance allant jusqu’à 10 kW. On imagine que ce sont les adultes qui auront repoussé le pédalier au maximum qui useront de cette latitude qui devrait offrir une conduite amusante avec la désactivation du limiteur de vitesse et l’exploitation de la motricité au travers d’un différentiel à glissement limité.

50 grammes d’argent

Rien n’a été laissé de côté puisque les fameuses jantes à huit branches ont été reproduites, mais garnies de pneus Michelin modernes, toute comme la suspension et le mécanisme de direction. Dans le cockpit, le volant à quatre branches, l’horloge et le tableau de bord en aluminium bouchonné portant la plaque numérotée de fabrication restituent l’atmosphère d’époque. Mais les manomètres d’essence et de pression d’huile cèdent la place à un indicateur de vitesse, et à un autre pour l’indispensable niveau de batterie. Autre concession au modernisme, cette Baby II est équipée de phares et d’un verrouillage à distance.

Sur la calandre caractéristique en fer à cheval de chaque voiture, la Baby II arbore le fameux badge « Macaron » de Bugatti, composé de 50 g d’argent massif, à l’instar d’une Chiron. En revanche, si les prix démarrent à environ 30 000 euros HT, ils varieront en fonction des équipements choisis, des options et des finitions que l’on peut défricher sur le site dédié. Ainsi, la carrosserie pourra être réalisée en composites pour la base, en fibre de carbone pour la Vitesse et en aluminium, le must, pour la Pur-Sang. Fabriquée totalement à la main, la Baby II mesure 2,80 m de long, 1 m de large et pèse à partir de 230 kilos sans pilote. Les 500 voitures seront produites par The Little Car Company au Royaume-Uni en 2020 et en 2021.

Laisser un commentaire