l'achat d'une voiture neuve est-il possible ?
Actualité auto

l’achat d’une voiture neuve est-il possible ?



Alors qu’un nouveau confinement est en place depuis le 19 mars dans 16 départements du pays, l’Auto-Journal vous résume la situation concernant l’achat d’un véhicule neuf.

Depuis le 19 mars à minuit, tous les commerces considérés comme « non-essentiels » doivent rester fermés dans 16 départements de l’Hexagone, et ce jusqu’au 17 avril. Bonne nouvelle toutefois pour les concessions auto : elles pourront toujours accueillir de la clientèle dans leurs showrooms mais sur prise de rendez-vous. 

Click and Collect

Vu qu’il est désormais compliqué pour les potentiels acheteurs de déambuler dans les salles d’expositions, le système du Click and Collect est toujours d’application. Par ce procédé, tout particulier qui le souhaite peut passer commande d’un véhicule en ligne. Dès que l’achat est confirmé, le client peut ensuite se présenter, sur rendez-vous, à la concession pour y prendre livraison du véhicule. Si vous n’êtes pas encore dans la position de l’acheteur, une prise de rendez-vous est aussi possible pour venir discuter d’éventuelles offres avec un responsable.

Fort logiquement, les normes sanitaires comme la distanciation sociale et le port du masque demeurent inchangées dans les showrooms. Les particuliers ne doivent pas non plus oublier de se munir de l’attestation de déplacement obligatoire (disponible ici).

Des salons « virtuels »

A l’image de Peugeot, plusieurs constructeurs ont anticipé depuis fin 2020 les restrictions de déplacement en créant des showrooms en ligne. Ces salons permettent à l’internaute de vivre une expérience immersive. Le panel de possibilités inclut la découverte des véhicules exposés, poser des questions à des vendeurs, passer commande et prendre rendez-vous. La dernière étape, l’achat, ne pourra hélas pas se faire en ligne mais le client devra se déplacer jusqu’à la concession pour essayer la voiture et finaliser sa commande.

Non-attestation : quelles sanctions ?

Les amendes en cas de non-présentation de votre document dérogatoire demeurent inchangées pour ce reconfinement. Si vous n’êtes pas en possession d’une attestation (trouvable ici), il vous sera demandé de régler 135€. En cas de récidive, le montant grimpe à 200€. Si vous êtes interpellé une troisième fois en l’espace de 30 jours, l’amende sera plus salée : 3750 € et une peine de six mois de prison.

Nos autres sujets sur le confinement :

Source de l’article

Laisser un commentaire

Available for Amazon Prime