Actualité auto

Renault : les futures versions sportives pourraient être badgées Alpine


Les futures Renault sportives pourraient être développées par Alpine et en porter le nom.

Luca de Meo, nouveau directeur général de Renault, arrive de chez Seat où il a notamment développé Cupra pour en faire une marque sportive à part entière au-delà des variantes musclées de modèles de la gamme standard. L’Italien pourrait mettre en place une stratégie similaire, dans le sens inverse, avec Alpine.

Sur le même sujet

« Comme je l’ai fait avec Cupra, je trouverai un point de contact entre la marque Alpine et certains modèles Renault », aurait-il déclaré à nos confrères britanniques d’Auto Express. Autrement dit, Alpine pourrait apposer son nom sur de futures Renault sportives tout en proposant des modèles à part plus haut de gamme comme l’A110. « Nous devons être crédibles là-dessus, donc je ne vais pas faire cela avec le Kangoo ou l’Espace. Je vais le faire avec des choses qui correspondent au positionnement de la marque », aurait ajouté le dirigeant. N’espérez donc pas un nouvel Espace F1, donc !

Des petites sportives et des modèles très exclusifs ?

Ce ne serait pas la première fois que des Renault sportives seraient badgées Alpine ; certains se souviennent sans doute des Renault 5 Alpine de la fin des années 1970. Le nom de la marque dieppoise pourrait ainsi remplacer celui de Renault Sport, en accord avec la transition annoncée en F1 puisque l’écurie de la firme au losange deviendra Alpine F1 Team en 2021.

L’entrée de gamme d’Alpine pourrait donc être assurée par des Renault musclées tandis qu’à l’autre bout du spectre l’offre pourrait être coiffée par des autos bien plus exclusives que l’actuelle A110, combinant le savoir-faire de la compétition avec l’artisanat des équipes de Dieppe. « Ce que j’ai vu, c’est la possibilité d’associer ces choses pour créer ce que j’appelle une mini-Ferrari ; mettre l’équipe de F1 au cœur d’un écosystème d’entreprise et créer une marque qui soit présente en sports mécaniques, en ingénierie, en production et en distribution », aurait répété Luca de Meo. Le nouveau patron a visiblement de grandes ambitions.

A lire aussi : Dacia Spring (2020) : un premier tarif !

Source de l’article

Laisser un commentaire