Parc automobile : 43% de nos voitures bannies des ZFE
emploi et économie

Parc automobile : 43% de nos voitures bannies des ZFE


L’organisme AAA Data a de nouveau calculé les données du parc automobile français. Et son dernier bilan annuel, qui vient d’être rendu public, n’est pas spécialement brillant.

Depuis près de 60 ans maintenant, AAA Data collecte, traite et valorise des milliers de données pour ses clients. Parmi les secteurs visés par lui, celui de l’automobile et notamment « son rapport » annuel permettant de se faire une idée précise de l’état du parc français. Les différentes données publiées ces jours-ci par AAA Data sur le dernier en date, celui de 2020, montre d’abord que l’âge moyen de notre parc automobile n’a pas succombé au jeunisme, en passant l’année dernière à 10,8 ans, contre 10,6 un an auparavant.

Bien entendu, ces chiffres livrés bruts ne traduisent pas les circonstances si particulières qui les ont amenés. La pandémie de coronavirus a frappé et les « besoins contraints de mobilité ont donc conduit les Français d’une certaine façon à « retaper » les vieilles voitures » a ainsi rappelé avec justesse Marie-Laure Nivot, responsable intelligence Marchés chez AAA-Data, à nos confrères du Journal de l’Automobile.

La crise sanitaire fait ressurgir les vieilles voitures

En 2020, ce sont 40,8 millions de véhicules qui circulaient en France, d’un parc détenu à 93 % par des particuliers, soit une hausse de 4% par rapport en 2019. Sauf que, comme dit plus haut, ce sont les « vieilles bagnoles » qui auront grandement participé de cette augmentation. Ainsi, si l’on met de côté les immatriculations de véhicules neufs, boostées par ailleurs par les différentes primes accordées par l’Etat, l’âge moyen des véhicules apparus en 2020 s’établit dans notre pays… à 16 ans.

ZFE de #Lyon : le plan des écologistes pour interdire le diesel en 2026 https://t.co/f3uEAI1dDS (@Rue89Lyon) #pollution #voitures #zfe

— Actualité à Lyon (@pictanews) 13 mars 2021L’épine ZFE

Dans l’absolu cependant, d’autres données chiffrées interpellent positivement. Ainsi, la part des véhicules « verts » classés en vignettes Crit’Air 0 et 1 représentait 24 % du parc roulant français l’année dernière. Une donnée à relativiser toutefois puisque seuls 1% de ces véhicules entrent dans la case Electrique/Hydrogène de la vignette Crit’Air 0. Une valeur certes de nouveau en hausse dans notre pays, mais encore loin de « peser » significativement sur notre parc automobile, où 57% sont encore représentés par des véhicules carburant au Diesel. Une autre statistique en revanche semble plus problématique, celle des véhicules a priori visés par l’interdiction à venir de circulation dans les fameuses Zones à faibles émissions (ZFE), à partir de la vignette Crit’Air 3, qui représentaient pas moins de 43% de l’ensemble de notre parc automobile en 2020.

Tout savoir sur les ZFE : notre dossier complet

Publié le 02/04/2021 Mis à jour le 02/04/2021

Source de l’article

Laisser un commentaire

Available for Amazon Prime