Essai du BMW X2 xDrive25e PHEV : BMW continue de miser sur l’hybride rechargeable
Essais

Essai du BMW X2 xDrive25e PHEV : BMW continue de miser sur l’hybride rechargeable


BMW mise sur l’hybride rechargeable et pas moins de huit modèles de la gamme peuvent aujourd’hui en profiter, dont le X2. S’il peut aligner quelques dizaines de kilomètres en électrique, le petit SUV n’est pas pour autant transfiguré.

Les plus

Look plus sympa qu’un X1AgilitéQualité de finition

Les moins

Confort dégradéMotricité sur chaussée dégradéePlaces arrières et coffres étriqués

Le X2 c’est un peu la version BCBG du X1. Gamme de motorisation commune à quelques exceptions près et même plate-forme, les deux bavarois partagent nombres d’éléments. Mais en plus d’un look plus dynamique que le X1, BMW a tenu à raffermir plus que de raison le châssis du X2 dans le but de lui conférer un tempérament sportif. Un grief encore exacerbé par notre version d’essai M Sport, affublée d’un châssis plus raide encore (suspension DirectDrive), ainsi que de jantes de 19 pouces. Ajoutez-y les sièges M Sport optionnel (550 €) dont la mousse est particulièrement dense et vous avez tous les ingrédients pour vous faire chahuter à la moindre bosse de la chaussée. La preuve ? Le témoin d’ESP clignote sur les ralentisseurs abordés à 25 km/h… Le ton est donné, aussi mieux vaut ne pas avoir mal au dos pour apprécier ce X2 en balade. Car sur le sec et pour peu que la chaussée soit lisse, il fait preuve d’une belle agilité, bien aidé par les Michelin Pilot Sport 4 montés sur notre modèle d’essai. La direction gagnerait à être un peu moins floue au point milieu, tout comme sa consistance pourrait être plus régulière. Mais globalement, le comportement du X2 est précis et il masque habilement son poids (1 805 kg à vide dans cette version 25e hybride rechargeable) quand la route se fait sinueuse. Quand le revêtement se dégrade, pas de miracle : le X2 perd plus facilement la motricité et devient brouillon, incapable d’absorber les aspérités sur lesquelles il préfère rebondir. Même combat sur le mouillé, où les mouvements de caisse très limités et le faible débattement de la suspension empêchent le X2 de charger correctement ses appuis.

Charge indispensable

Quel est le comble pour une voiture hybride rechargeable ? Ne pas pouvoir la brancher. Et avec un chargeur en panne, c’est le constat que nous avons dû faire pour notre X2 25e, condamné à ne tourner que sur son 3-cylindres de 125 ch. S’il est vaillant et qu’il maîtrise bien ses vibrations, il ne distille que des performances modestes, muselé par le poids conséquent des batteries. Il est en revanche secondé par une boite automatique à 6 rapports rapide et bien gérée, qui sait éviter les à-coups au quotidien. Pour profiter pleinement des 220 ch cumulés promis par BMW, il nous a donc fallu forcer la régénération de la batterie par le moteur thermique (mode eDrive Save), ce à quoi l’ordinateur de bord a répondu par une consommation moyenne de 10,5 l/100 km. Sachant que le réservoir ne fait que 36 l, les passages à la pompe seront très fréquents si l’on ne joue pas le jeu de la recharge. De quoi rappeler que le gain d’une hybride rechargeable sur une thermique n’est sensible qu’en effectuant le maximum de trajets avec une batterie suffisamment chargée. Dans ce cas-là, le X2 25e se montre alors alerte et autorise des dépassements sereins, même sur voie rapide.

Egoïsme assumé

Si la silhouette du X2 est plus enjouée que celle du X1, cela se paye aussi dans l’habitacle. Les passagers arrière n’ont pas beaucoup de garde au toit, le dossier de la banquette est très incliné, le coffre déjà petit perd encore en contenance avec l’hybridation… Le X2 25e est finalement une auto assez égoïste, qui saura faire plaisir à son conducteur dans des conditions idéales mais qui ne prend pas la peine de soigner les autres passagers comme peut le faire un X1. Imparfait mais pas dénué d’intérêt, il est donc à classer dans la catégorie des engins plaisirs, pour lesquels le rationnel n’est pas une priorité. Un constat confirmé par la grille tarifaire du SUV teuton, qui n’a pas peur de grimper haut, très haut : comptez au minimum 52 750 € pour notre X2 xDrive25e en finition M Sport.

Fiches techniques

Appellation commerciale BMW X2 xDrive25e M Sport Moteur Trois cylindres en ligne, 12 S, 1499 cm3 Puissance 125 ch Couple 220 Nm Transmission Transmission Intégrale Type de boîte Automatique La fiche technique Publié le 10/03/2021 Mis à jour le 10/03/2021

Source de l’article

Laisser un commentaire

Available for Amazon Prime