Essai du nouveau Ford Mustang Mach-E4 X : le mythe réinventé
Essais

Essai du nouveau Ford Mustang Mach-E4 X : le mythe réinventé


Zapping Autonews Green C’est quoi une voiture hydrogène ?

Sacrilège ? l’avenir nous le dira, mais pour nous convaincre de la pertinence de ce pari, le Mach-E reprend l’ADN stylistique de la muscle car. Capot et hanches bien galbées, toit biton avec la ligne fastback en effet trompe-l’œil, le ponytail bien sûr avec la signature visuelle typique et cet emblème d’équidé sauvage qui galope toujours aussi vite. Il n’y a aucun blason Ford, illustrant cette volonté d’un modèle qui trace sa propre route.

Clins d’oeil au patrimoineLancer le diaporama
Essai du Ford Mustang Mach-E | nos photos+47

Ford Mustang Mach-E4 XCredit Photo – Autonews

Comme Tesla, Ford attire l’attention dans l’habitacle dans un premier temps via l’énorme tablette centrale tactile de 15,5 pouces, dotée d’un singulier bouton flottant pour le volume audio. La tablette rassemble toutes les fonctions du véhicule, à travers une arborescence un peu fouillis parfois. Un second petit afficheur, derrière le volant, concentre les retours d’informations détectés sur la route, en plus de la vitesse appelée « Ground Speed”. Encore un clin d’œil à la Mustang ici, la vraie, et au monde aéronautique, source d’inspiration des designers Ford. L’habitacle est, en outre, bien mis en valeur par le dessin de l’installation Bang & Olufsen optionnelle, aux performances impressionnantes soit dit en passant.

Le Mach-E est bien évidemment ultra-connecté, au point de pouvoir l’ouvrir et le démarrer avec son smartphone ou via un digicode sur les montants B. Une technologie qui semble inédite pour nous, mais qui existe pourtant chez Ford depuis la Thunderbird de 1980 ! Même si l’on retrouve la très riche batterie de systèmes d’aides à la conduite des autres modèles Ford, le Mach-E reste malgré tout plus rationnel technologiquement que ce que font Tesla et ses gadgets qui mettent tous les geeks dans sa poche.

V8 électriqueLancer le diaporama
Essai du Ford Mustang Mach-E | nos photos+47

Ford Mustang Mach-E4 XCredit Photo – Autonews

Proposé en une plage de puissance répartie entre 269 ch et 487 ch, notre modèle d’essai intermédiaire développe, quant à lui, 351 ch grâce à deux moteurs électriques. Un sur chaque essieu. C’est le Mach-E4 X. 4, pour 4 roues motrices, et X, pour Extended Range, offrant ainsi une autonomie théorique étendue de 540 km, au lieu de 400 km.

En conduite citadine par exemple, il convient d’utiliser le mode “Whisper”, au plus calme comme son nom l’indique, combiné à la fonction Pedal Drive qui permet de se passer de la pédale de frein dans une grande majorité de cas. Le mode “Active” fait office de compromis et le mode “Untamed” (“Sauvage” en français, c’est bien choisi !), raffermi la direction et libère les 351 canassons à travers une pédale d’accélérateur devenue ultra-réactive. Le 0 à 100 km/h prend alors 5,1 secondes et un grondement synthétique, que l’on qualifierait de “V8 électrique », remplit l’habitacle via les enceintes.

Lourd mais précisLancer le diaporama
Essai du Ford Mustang Mach-E | nos photos+47

Ford Mustang Mach-E4 XCredit Photo – Autonews

Le couple (580 Nm en pic) ne colle pas la nuque à l’appuie-tête, mais des vitesses interdites sont tout de même rapidement atteintes (180 km/h en vitesse de pointe). Le Mach-E est en revanche en délicatesse dans les gros freinages, il faut dire qu’il a vraiment fort à faire pour ralentir les 2 tonnes de l’engin, au point de déclencher de façon très prématurée l’ABS et l’ESP. Les changements de cap sont bien incisifs en revanche, avec une délicieuse sensation en sortie de courbe. Le Mach-E et sa répartition intelligente du couple (principalement sur les roues arrière dans ce cas), autorise en effet de légères dérobades du train arrière, tel le Mustang qui refuserait de se laisser dompter. C’est une volonté de Ford que de tenter de reproduire la propulsion nerveuse du coupé thermique. On constate toutefois qu’au moment de secouer le Mach-E, les sièges n’offrent que très peu de maintien latéral.

Au moment de recharger la batterie de 10 à 80%, le Mach-E demande 6 heures environs sur wallbox et 45 min sur chargeur rapide.

Tesla Model Y Grande Autonomie killer ?Lancer le diaporama
Essai du Ford Mustang Mach-E | nos photos+47

Ford Mustang Mach-E4 XCredit Photo – Autonews

Le Mustang Mach-E est-il un digne héritier du mythe Mustang ? Les véhicules électriques puissants ont encore de telles masses à déplacer qu’ils n’ont pas l’agilité d’une sportive thermique et le Mach-E n’a pas la solution non plus. Mais dans l’esprit, de part ses lignes et ne serait-ce qu’avec le fameux équidé frappé un peu partout, le SUV épate, étonne et surprend, se démarquant ainsi instantanément de ses concurrents qui n’ont pas osé un tel pari. Jaguar, avec son histoire et le i-Pace vont tout de même un peu dans le même sens. Le EV400, unique version du catalogue désormais, se positionne en termes de performances entre notre Mach-E4 X et le futur Mach-E GT, avec une autonomie sensiblement moindre (470 km) et accessible qu’à partir de 80 000 euros. Le Tesla Model Y, censé débarquer chez nous dans les mois à venir, offre les mêmes performances en version Grande Autonomie. 4 roues motrices, 0 à 100 km/h en 5,1 sec et 505 km à disposition. À partir de 63 000 euros hors options, le Model Y a pour lui d’être disponible en 7 places mais il ne bénéficiera pas tout de suite de l’habitacle typé “navette Space X” des nouvelles générations de Model S et X à venir. Le Mustang Mach-E est, en outre, plus émotionnel en termes de design extérieur, non ? Compter 65 500 euros pour notre version Mach-E4 X, hors options. Premier prix, 48 990 euros (269 ch, 440 km, 2 roues motrices).

Source de l’article

Laisser un commentaire