Renault Clio GPL 2021 : notre essai mesuré, notre avis
Essais

Renault Clio GPL 2021 : notre essai mesuré, notre avis


Depuis le début de l’année, la Clio TCe 100 ECO-G reçoit une boîte 6 ainsi que, comme tous les 1.0 TCe, un filtre à particules. Normalement, avec une injection indirecte comme ici, ce dispositif n’est pas forcément indispensable, mais Renault a préféré y recourir afin de satisfaire aisément à la norme Euro 6D-Full. Conjointement à cette évolution, la Clio en profite pour afficher, sur son tableau de bord, quelques informations supplémentaires concernant le GPL. Un voyant vert s’y allume donc quand on brûle du gaz de pétrole liquéfié, et l’ordinateur de bord affiche désormais la consommations moyenne de gaz, ainsi que l’autonomie dans ce mode de fonctionnement, en plus de ces mêmes indications au SP95. En revanche, la jauge de GPL reste celle peu précise de l’ancienne version ECO-G, c’est-à-dire les quatre diodes vertes plus une rouge de réserve, le tout étant situé un peu trop bas à gauche sous le volant.

Le tableau de bord de la Renault Clio intègre quelques informations supplémentaires concernant le GPL© Renault

Dommage donc que la Clio n’ait pas droit, comme les Sandero GPL, à une vraie jauge de gaz dans les compteurs. Et que son réservoir reste à 32 l utilisables alors que les Dacia sont passées à 40 l. Une évolution de contenance qu’il serait bon, pour l’autonomie, de lui accorder, par exemple lors de son restylage de milieu de vie. D’autant que comme nous l’avons déjà constaté sur le Duster, l’arrivée du filtre à particules, qui crée un frein à l’échappement, fait augmenter les consommations de ce trois cylindres 1.0 d’environ 10 % quel que soit le carburant, ce qui réduit les autonomies d’autant. Si ce n’est pas trop un problème en roulant au SP95, c’est plus gênant avec le GPL. Car réservoir plus petit et consommations supérieures d’environ 30 % (c’est inhérent à ce carburant) limitent alors l’autonomie. Avec en moyenne 8,7 l/100 de GPL (7,8 l/100km pour la version précédente), cette Clio peut parcourir 368 km avant de passer à la pompe, contre 417 km auparavant. Un recul surtout gênant la nuit car les pompes de gaz 24h/24h sont rares en dehors des autoroutes. Heureusement, on peut toujours continuer sa route au sans-plomb.

La Clio du pouvoir d’achat

Si l’adoption d’une boîte 6 n’a pas réussi à compenser l’augmentation de consommation due au filtre à particules (sur autoroute où on bénéficie d’un dernier rapport plus long, il n’y a toutefois que + 0,6 l/100 d’écart au GPL, et + 0,4 l/100 km au sans plomb), cette transmission profite au moins d’une commande très douce, alors que l’ancienne boîte 5 était accrocheuse. Et puis même si ce bloc, déjà bien disponible sous 2 000 tr/mn, a perdu 10 ch dans l’affaire quand il carbure au sans-plomb (90 ch contre 100 ch avant), les dépassements s’opèrent plus rapidement qu’auparavant en rétrogradant en 4ème : 9,4 s pour passer de 80 à 120 km/h au sans-plomb, et seulement 8,8 s au GPL grâce à ses 10 Nm de couple supplémentaires. De quoi faire de cette Clio une petite à la polyvalence étonnante, capable de tout faire avec talent. Entre son intérieur vraiment soigné pour la catégorie, un équipement de sécurité riche, une habitabilité et un coffre suffisants pour une petite famille, une bonne insonorisation, et un châssis aussi efficace que sûr quelles que soient les conditions, la citadine du losange mérite son succès en France comme sur le marché européen.

On déplore juste des trépidations de suspensions sur les petits défauts de la chaussée aux allures urbaines malgré les roues de seulement 16 pouces, défaut qui s’estompe ensuite sur la route. Dommage toutefois que, désormais uniquement proposée en finition Intens richement équipée, ou Business réservé aux entreprises, cette Clio au gaz ait copieusement fait grimper la facture. Car à 21 550 € (18 400 € il y a un an en Zen !), cette variante bi-carburation proposée exactement au même prix que la TCe 90 – l’adaptation GPL, habituellement facturée plus de 1 000 €, est donc offerte – s’éloigne tout de même des moyens des acheteurs faisant attention à leur budget. Heureusement, vous roulerez au prix kilométrique d’un diesel grâce au prix moyen du GPL de 0,87 €/l, contre 1,52 €/l pour le SP95. Sans oublier que votre carte grise sera gratuite ou à demi-tarif dans quasiment tous les départements Français. Mais tout de même, la note est aujourd’hui un peu salée…surtout face à une Sandero ECO-G, certes bien moins raffinée et équipée, mais affichée au minimum 8 000 € de moins.

Source de l’article

Laisser un commentaire