séduction à l’italienne, version piste
Essais

séduction à l’italienne, version piste


Zapping Autonews Que dit la loi par Me Marchac : utiliser son téléphone au volant, quelles sont les sanctions ?

À peine annoncée, nous étions impatients ne serait-ce que d’apercevoir « pour de vrai » la silhouette de la plus agressive des berlines du constructeur. Car oui, le retour des trois lettres « GTA » plus de 50 ans après leur première apparition avec la Giulia GTA en 1965, c’est un petit événement en soi. Et comme si cela ne suffisait pas, Alfa Romeo est allé encore plus loin avec une version plus pistarde que jamais : l’Alfa Romeo Giulia GTAm. Bonne nouvelle : nous avons fait bien plus que de l’apercevoir. Direction le circuit du Val de Vienne pour profiter d’une longue et sensationnelle session 100% piste, au volant des Giulia les plus puissantes et exclusives au catalogue.

VOIR AUSSI : NOS PHOTOS DE L’ALFA ROMEO GIULIA GTA SUR PISTE Alfa Romeo Giulia GTAm : la piste avant toutLancer le diaporama
Alfa Romeo Giulia GTAm | nos photos de la sportive italienne sur piste+71

Une livrée Verde Montreal sublimeCredit Photo – Nass M. pour Autonews.fr

Déclinaison encore plus radicale que sa jumelle Giulia GTA, et sa devancière Giulia Quadrifoglio lancée en 2016 la nouvelle Alfa Romeo Giulia GTAm est une berline dont l’ADN se veut plus sportif que jamais. À commencer par son look encore plus musclé, porté par tout un éventail d’éléments de carrosserie en fibre de carbone dont l’imposant aileron arrière, le diffuseur arrière, la lame à l’avant, ainsi que le capot ou encore les élargisseurs d’ailes à l’arrière. Un look aussi féroce que séduisant, qui s’accompagne d’une petite cure d’amincissement : notre GTAm perd pas moins de 100 kilos grâce à ses sièges baquets en carbone, ses freins céramique Brembo, ses jantes et ressorts de suspensions, et sa ligne d’échappement Akrapovic en titane. Ah, et la banquette arrière ? Elle n’est plus là. Vous l’aurez compris : nous avons affaire à la plus pistarde de la famille. Au-delà de cette perte de poids (elle affiche désormais 1 520 kilos sur la balance), l’Alfa Romeo Giulia GTAm joue également la carte de l’exclusivité puisqu’il s’agit là d’une « Série Limitata » de 500 exemplaires. Prenons place à bord de notre exemplaire n°320/500 et sa sublime livrée Verde Montreal…

Nass M. pour Autonews.frNotre essai : Alfa Romeo Giulia GTAm

Le modèle de notre essai est une Alfa Romeo Giulia GTAm dans sa livrée Verde Montreal (Vert Montréal). Elle est équipée d’un moteur V6 bi-turbo 3.0 de 540 chevaux développant 600 Nm de couple, et associée à une boîte automatique ZF à 8 rapports. Parcours d’essai sur le circuit du Val de Vienne au Vigeant.

Confort et comportement : tourisme sportifLancer le diaporama
Alfa Romeo Giulia GTAm | nos photos de la sportive italienne sur piste+71

Deux places, 100 kilos de moins !Credit Photo – Nass M. pour Autonews.fr

Une fois installés à bord, quelques détails supplémentaires orientés vers la performance nous sautent aux yeux : les poignées intérieures sont remplacées par des sangles, et les panneaux de portes optent pour du matériau composite. Le tout sans jamais sacrifier l’élégance de l’habitacle tapissé d’alcantara, traversé de surpiqûres blanches et vertes, et dont les sièges et le tableau de bord sont cousus de l’inscription « GTAm » d’un rouge vif. Que l’on opte pour la ceinture ou pour le harnais, l’aura sportive de la berline est omniprésente. On commence à faible allure, on s’imprègne du tracé…ces premiers tours de roue qui nous mettent immédiatement en confiance tant cette Alfa Romeo Giulia GTAm se laisse emmener avec douceur et souplesse, et ce même à mesure que l’on monte en nervosité à chaque tour de piste. Et après 5 heures de route au volant de la Quadrifoglio, et quelques tours préalables au volant de la Giulia GTA « tout court », nous ne pouvons que constater à quel point la GTAm est une voiture totalement différente : elle nous invite à prendre plus de vitesse dans les virages, et sa direction s’avère être un peu plus rigide que ses soeurs mais redoutable de précision à chaque correction de trajectoire.

Mais si confort, précision, et comportement sont cruciaux sur l’asphalte, le freinage l’est tout autant. Et sur ce volet, nous avons été surpris par la puissance de freinage de la berline. Les freins en céramique sont d’une brutalité sans équivoque, la puissance d’arrêt, incroyable. Là encore, nous avons pu comparer avec la Quadrifoglio plus docile, et la GTA efficace mais moins extrême. La Giulia GTAm est à n’en pas douter une voiture à l’ADN de tourisme, poussée à l’extrême. Chaque remontée d’information est tout aussi pure et brute que l’expérience globale à son volant.

Conduite et performances : 540 ch de bonheurLancer le diaporama
Alfa Romeo Giulia GTAm | nos photos de la sportive italienne sur piste+71

Une voiture de course déguisée ?Credit Photo – Nass M. pour Autonews.fr

Elle est précise, tranchante, et elle arrache le bitume. Le tout avec une stabilité exemplaire et exempte de tout roulis. Mais tout ceci ne saurait être mis en mouvement sans le cœur et l’âme de l’Alfa Romeo Giulia GTAm : son V6 2.9 biturbo de 540 chevaux. Car oui, en perdant une centaine de kilos, notre italienne en a profité pour gagner une trentaine de chevaux ! Ceci grâce à une cartographie moteur retravaillée et un nouveau système d’échappement, tout en conservant un couple de 600 Nm. Ne tournons pas autour du pot : on est satellisés. 0 à 100 km/h en 3,8 secondes, 0 à 200 km/h en 11,9 secondes, et vitesse maximale de 300 km/h. Si nous n’avons pu vérifier cette dernière valeur (croyez-nous, on aurait bien voulu), force est de constater que les deux premières sont un régal à aller chercher. Le six cylindres est un véritable monstre de réactivité que l’on se plaît à entendre rugir à travers la double sortie centrale, dont le son rauque est particulièrement caverneux passé les 3 500 tours -même en mode Normal-, et tout simplement incroyable en mode Race. Un mode qui sera d’ailleurs réservé aux pilotes les plus avertis, tant la GTAm devient exigeante et bien plus « dure » dans cette configuration.

La moindre accélération est un régal, et l’appui de notre élégante sportive est immédiatement suivi du confort et de la réactivité de la suspension à double triangulation de concert avec la suspension multibras à l’arrière. Enfin, mention spéciale à la boîte automatique ZF à 8 rapports, redoutable d’efficacité et de discrétion en toutes circonstances, et dont les passages de rapports sont aussi confortables en roulage « à la cool » qu’ils font rugir l’échappement lorsque l’on taquine la pédale de droite. Vous l’aurez compris, c’est un tableau plus qu’élogieux qui se dresse pour cette machine de piste sous un déguisement de routière familiale -ou de couple, en l’occurrence-. Reste qu’à un tarif de 176 400€, l’Alfa Romeo Giulia GTAm s’adresse à un public très averti -on regrettera l’absence de tout ESP de sport à ce prix-, et que son caractère de brute raffinée demande un certain niveau d’expérience avant d’être totalement maîtrisé. Une chose est sûre, l’opération séduction est un franc succès, sensations en prime.

Pour résumer

Notre essai complet et en images de l’Alfa Romeo Giulia GTAm, la plus extrême des berlines du constructeur italien, propulsée par un moteur V6 2.9 biturbo de 540 chevaux (soit 30 de plus que sa jumelle Quadrifoglio) et 600 Nm de couple. Prix : 176 400€

Source de l’article

Laisser un commentaire

Available for Amazon Prime