Le coin des blogs

Faurecia met les gaz sur l’hydrogène en Chine

Faurecia vient d’acquérir la majorité des parts de CLD, l’un des principaux fabricants chinois de réservoirs d’hydrogène à haute pression.

L’équipementier automobile souhaite ainsi rapidement se faire une place au soleil sur le prometteur marché chinois.

La transaction sera conclue une fois les approbations réglementaires obtenues en Chine.

Faurecia prend le contrôle de CLD

Faurecia vient d’annoncer la prise de contrôle en tant qu’actionnaire majoritaire de CLD, une société chinoise spécialisée dans la conception et l’industrialisation de réservoirs à hydrogène. Cette acquisition permettra à l’équipementier d’intensifier sa présence sur le marché chinois.

Doté d’une équipe de 200 personnes et de deux usines, CLD affiche une capacité de production de 30 000 réservoirs par an.

Développement et production conjoints

Faurecia et CLD développeront et produiront des réservoirs homologués de stockage d’hydrogène de type III et IV pour le marché chinois.

CLD, dont le siège social est à ShenYang, compte près de 200 collaborateurs et 2 usines à Liaoning d’une capacité de production de 30 000 réservoirs par an.

Alors que la mobilité hydrogène prend rapidement de l’ampleur, Faurecia développe quant à lui des systèmes de stockage d’hydrogène et des services de distribution, ainsi que des systèmes de piles à combustible (par l’intermédiaire de Symbio, une coentreprise détenue avec Michelin). Ce périmètre représente 75 % de l’ensemble de la chaîne de valeur complète du système.

La Chine : un marché porteur pour l’hydrogène

« CLD est le partenaire idéal pour permettre à Faurecia d’accélérer la mobilité hydrogène en Chine. D’ici 2030, la Chine représentera un marché d’au moins un million de véhicules à piles à combustible », a déclaré à cette occasion Mathias Miedreich, le vice-président exécutif de l’activité Clean Mobility de Faurecia.

La société s’impose déjà comme un acteur établi et reconnu, fournissant des réservoirs homologués d’hydrogène aux principaux constructeurs asiatiques de véhicules commerciaux et utilitaires légers.

Notre avis, par leblogauto.com

A noter que l’équipementier est déjà très présent en Europe dans le domaine de l’hydrogène où il multiplie les projets. Une manière de maintenir une forte activité que la fin du diesel pourrait diminuer.

D’ici 2030, Faurecia prévoit une production annuelle de deux millions et demi de véhicules à hydrogène. Le groupe souhaite investir de manière significative dans le secteur avec pour objectif de devenir un leader mondial de la mobilité hydrogène.

Sources : Faurecia

Source de l’article

Laisser un commentaire