Fisker / Foxconn : véhicules électriques produits aux US
Le coin des blogs

Fisker / Foxconn : véhicules électriques produits aux US

Foxconn, géant technologique taïwanais a annoncé vendredi s’associer avec Fisker, constructeur américain de véhicules électriques. Objectif : produire conjointement dès fin 2023 des voitures aux Etats-Unis.

Foxconn et Fisker annoncent le développement d’un véhicule électrique révolutionnaire

Dans un communiqué commun, les deux entreprises indiquent avoir signé des accords-cadres afin de développer conjointement un véhicule électrique « révolutionnaire ». Lequel se situerait dans le segment le plus abordable du marché, selon eux..

Foxconn cherche à se diversifier

Le géant taïwanais de l’électronique Foxconn, qui assemble notamment l’iPhone et fournit d’autres marques internationales, cherche désormais. Au tout premier plan de sa nouvelle stratégie se situent notamment les voitures électriques, les robots et le matériel médical électronique.

Alliance Foxconn / Geely

En janvier dernier, Foxconn a ainsi fait part de son alliance avec le groupe automobile chinois Geely pour devenir un équipementier et un conseiller au service des constructeurs mondiaux.

La structure s’est fixée pour objectif de « révolutionner le secteur », s’appuyant pour ce faire sur des synergies et les nouvelles technologies.

Foxconn investit massivement dans les véhicules électriques

Selon le président de Foxconn, Liu Young-way, sa compagnie a investi en 2020 environ 10 milliards de dollars taïwanais (30 millions d’euros) dans le développement des voitures électriques.

Foxconn souhaite faire une entrée majeure dans le secteur des véhicules électriques. Son PDG Liu Young-way ambitionne d’occuper 10% de parts de marché dans le véhicule électrique d’ici 2027.

Fisker veut damer le pion à Tesla

Fisker est l’un des fabricants américains de voitures électriques qui ambitionne de pouvoir un jour damer le pion à Tesla.

Ce partenariat avec Foxconn devrait l’aider à proposer des produits « à un prix permettant une véritable mobilité électrique au marché de masse », a déclaré le PDG Henrik Fisker.

Le prix de base du véhicule sera inférieur à 25.000 euros, avec un volume annuel prévu de plus de 250.000 unités fabriqués sur plusieurs sites, selon le communiqué. La production devrait commencer aux États-Unis au quatrième trimestre de 2023. Les deux entreprises déclarent par ailleurs envisager de disposer d’usines à l’étranger.

Véhicules vendus sous la marque Fisker

Les voitures seront vendues sous la marque Fisker sur les marchés mondiaux, notamment en Amérique du Nord, en Europe, en Chine et en Inde, ont indiqué les deux entreprises, sans toutefois fournir de plus amples détails sur la partie financière de leur alliance.

Fisker a baptisé ce programme commun « Projet Pear », qui signifie « révolution personnelle de l’automobile électrique ».

Notre avis, par leblogauto.com

Alors que les constructeurs sont confrontés à une pénurie mondiale de semi-conducteurs., le président de Foxconn, M. Liu, a déclaré que l’entreprise serait en mesure de travailler avec des fournisseurs du monde entier pour assurer l’approvisionnement de la nouvelle usine.

Le fabricant sous contrat prévoit également de produire lui-même une gamme de composants pour véhicules électriques. Au cœur de l’offensive d’électromobilité de Foxconn se trouve une plate-forme appelée MIH.

La plate-forme est conçue pour contenir tous les principaux composants matériels et logiciels avec une approche modulaire.

Foxconn veut positionner MIH comme le « système Android de l’industrie des véhicules électriques » et créer un écosystème Open source pour l’industrie de la fabrication de voitures électriques en collaboration avec des partenaires industriels.
En effet, à l’instar du système d’exploitation mobile Android qui donne le choix aux marques électroniques de l’implanter en version « stock » (Android One, notamment avec Nokia) ou d’y ajouter leur surcouche, la plate-forme MIH permettrait à des constructeurs automobiles de l’adapter à leur convenance, pour la taille, l’empattement, le type de suspension ou encore la capacité de la batterie.

L’objectif de la plateforme MIH est de réduire les barrières à l’entrée des nouvelles entreprises du secteur des voitures électriques. Parmi les composants clés que Foxconn entend produire à l’avenir, figure notamment une batterie à semi-conducteurs, qui sera lancée sur le marché d’ici 2024.

Sources : AFP, Foxconn, Fisker

Source de l’article

Laisser un commentaire

Available for Amazon Prime