Les évolutions des assurances automobiles face à la crise du COVID-19
Le coin des blogs

Les évolutions des assurances automobiles face à la crise du COVID-19

Avec le confinement et les restrictions sanitaires, les déplacements en voiture se voient diminuer en grand nombre. Pour endiguer la propagation du virus planétaire covid-19, les gens sont limités dans leur déplacement. Et si la ville reste toutefois un terrain ouvert, effectuer de longs voyages est quasi-prohibé dans la plupart des grandes villes.

Avec un tel chamboulement, l’assurance automobile se retrouve dans une situation problématique. Défaut d’assurance, baisse de sinistralité, nous faisons rapidement le point avec vous sur les assurances automobiles face à la crise du covid-19.

Lire également :
Photo de la nouvelle Cayman

Une nouvelle situation imposée par le coronavirus

Les virus se propageant rapidement à travers des contacts directs, le coronavirus a imposé une nouvelle vie à la population planétaire. Pour limiter autant que possible les cas contacts, les restrictions sur les déplacements ont été renforcées.

Lire également :
Fiat 500L, la City Lounge

Les gens ne sont plus libres dans leurs déplacements sauf pour des situations exceptionnelles. Si les mesures ne sont pas les mêmes dans toutes les régions, ce nouveau mode de vie a un impact important sur les assurances automobiles.

En effet, moins les gens se déplacent, moins les voitures sont utilisées. On remarque ainsi un recul de 80% de la sinistralité automobile seulement en France.

Une augmentation des tarifs

Malgré une situation en crise, on note toutefois une variation sur les assurances automobiles. Selon l’indice du prix des assurances de particuliers, l’assurance automobile a connu une augmentation de 0,5%. Ce chiffre ne prend pas cependant les effets du confinement en question.

Cette augmentation prend en compte d’autres facteurs sur le plan international :

Le bilan de la sécurité routière : avec le confinement, les accidents ont radicalement diminués en nombre. On constate ainsi moins de blessés et de morts avec la restriction des déplacements
Une augmentation séculaire en moyenne de 2% par an du cout des pièces détachées.
Des indemnisations élevées attribuées aux blessés.

Toutefois, même avec cette hausse notable, la situation n’est cependant pas statique d’une assurance à une autre. Certaines restent dans la moyenne et d’autres avancent de nouvelles stratégies pour mieux gérer la situation comme c’est le cas de Groupama.

Si vous souhaitez vous renseigner sur l’offre automobile de Groupama, vous pouvez  directement visiter le site officiel.

De nouvelles stratégies en vue

Avec les sinistres en constante diminution, la cotisation des automobilistes augmentent considérablement. Une situation contradictoire et pourtant réelle. En effet, avec les accidents en moins, on peut dire d’une certaine manière que les assureurs touchent beaucoup.

Une raison pour laquelle les assureurs doivent apporter des explications supplémentaires sur l’usage des économies réalisées grâce à la baisse des accidents. Avec les gains cumulés, certaines assurances ont entamées de nouvelles stratégies.

On compte ainsi des assurances qui ont pris la décision de reverser aux clients des gains cumulés durant la période de confinement. Car face à la hausse des cotisations, les clients restent dans le flou par rapport à la situation.

Ce reversement aide ainsi à les calmer et aide aussi à arrondir les fins de mois difficile suite à la crise économique qui touche le monde entier.

Des automobilistes aux nouveaux comportements

Avec le coronavirus, les assureurs font face à une nouvelle vague d’automobilistes. En effet, les conducteurs ont adopté de nouveaux rapports avec leur voiture. Effet placebo ou réalité telle qu’elle, les gens souhaitent le moins de contact possible avec les autres personnes.

Avec des cas contacts par milliers en une semaine, les Français préfèrent prévenir que guérir. Ainsi les transports en commun ne sont plus des options souhaités de nombreuses personnes. Tant que possible, ces personnes préfèrent de loin utiliser leur voiture personnelle. Avec ce genre de décision, les risques de contracter le virus sont moins élevés.

A cela s’ajoute également le souhait de posséder une voiture neuve. Le confinement a eu des impacts psychologiques notables sur les gens. Avec les restrictions sanitaires, les villes deviennent moins polluantes car les gens sont moins actifs.

Avec un résultat positif sur l’environnement, la plupart des gens veut se reconvertir radicalement. A la clé, des voitures moins polluantes mais surtout neuves. Avec un tel changement sur les besoins, les assurances se doivent de reconsidérer les offres.

Car avec les voitures neuves, une grande partie des automobilistes souhaitent changer de couverture pour une assurance plus sécurisée.

Source de l’article

Laisser un commentaire

Available for Amazon Prime