Le coin des blogs

On a lu : Renault 8 Gordini (ETAI)

L’été sera bleu avec les éditions ETAI. Après Venturi et Matra, la R8 ! Vous pensez avoir tout lu sur la fameuse « Gord » ? Peut-être pas ! La R8 Gordini, au même titre que la Berlinette Alpine A110, la 205 GTI ou encore la R5 Turbo, fait partie de ce panthéon de petites sportives françaises débridées et qui étaient somme toute accessibles.

Véritable mythe automobile, la R8 conçue par le « sorcier » Amédée Gordini a déjà fait l’objet d’une abondante littérature. Enguerrand Lecesne est un auteur spécialisée dans l’histoire de la compétition automobile. On lui doit déjà des ouvrages sur la Mini, l’Alpine berlinette « icône des années bleues », mais aussi des ouvrages sur le circuit de Rouen-les-Essarts et Nos grands pilotes français. Plutôt que de revenir une énième fois sur la genèse et la technique de cette petite bombe des sixties, Enguerrand Lecesne se propose de retracer l’ensemble de la carrière sportive de la « Gord », lancée en 1964, avec les pro comme les amateurs, sur rallye comme sur circuit, en France comme à l’international.

Le premier chapitre, qui débute par un rappel sur la tradition des petites sportives du losange (dès la 4 CV), s’interesse aux R8 Gordini engagées par l’usine, avec évidemment le triplé au Tour de Corse (1964,65,66), jusqu’à l’arrêt du programme en 1968, Renault décidant de miser désormais sur Alpine à Dieppe. On appréciera le témoignage précieux de Jean-Luc Thérier, qui s’est révélé avec la Gord et qui nous a récemment quittés.

Les chapitres 2 et 3 donnent la primauté aux amateurs, qui furent nombreux à découvrir grâce à elle les joies de la glisse sur 4 roues et la voiture de sport populaire, puis à l’épopée de la Coupe Gordini qui dure jusqu’en 1970, avant de laisser sa place à la R12 qui déclenchera la colère de nombreux puristes à cause de son passage de la propulsion à la traction.

Le chapitre 4, peut-être le plus original, s’intéresse à la carrière de la Gordini dans le monde car oui, la sportive française savait s’exporter. On ne peut évidemment passer sous silence ses exploits sur les routes finlandaises, aux mains des « Flying Finns » Pauli Toivonen et du débutant Markku Alen, et l’on découvre les succès glanés de l’autre côté du rideau de fer ainsi qu’en Yougoslavie.

Le chapitre 5 est en quelque sorte le « Who’s Who » de la Gordini, avec une notice biographique des « Gordinistes » les plus célèbres. De Alain Cudini à Jean-Pierre Jabouille en passant par Jean-Luc Thérier, Guy Fréquelin, Jean-Pierre Jarier , Jean Ragnotti ou encore Jean Todt et Bob Wollek, la plupart des noms qui ont fait le sport automobile français des années 60 aux années 2000 sont passés par là. On termine enfin sur un palmarès détaillé de la R8, de 1964 à 1973.

Les amoureux de la R8 Gordini et de la compétition ne passeront sans doute pas à côté de cet ouvrage, qui complète habilement la bibliographie déjà conséquente sur le sujet, disponible aux éditions ETAI au prix de 44 euros.

Source de l’article

Laisser un commentaire