Le coin des blogs

Renault eWays : offensive sur l’électrique

Alors que l’on pensait avoir affaire à un crossover électrique, ce sera finalement un concept de berline à électrons qui sera dévoilé en plus du Dacia Spring.

La plateforme CMF-EV de Renault (« CMF » pour Common Module Family et « EV » pour Electric Vehicles) est LA base de tous les futurs véhicules électriques de Renault. Dévoilée avec le concept Morphoz, cette CMF-EV sera sous la carrosserie du véhicule qui va être présenté lors des Renault eWays du 15 au 23 octobre 2020. C’est un rendez-vous dédié à la mobilité électrique d’aujourd’hui et de demain.

Renault y annonce donc « un showcar inédit annonçant la future berline électrique de Renault, basée sur la toute nouvelle plateforme modulaire CMF-EV dédiée à l’électrique ». Showcar signifie que l’on aura peu ou prou le style définitif de la voiture et non un concept « évoquant » le style ou des éléments de style.

Première Evolution du style chez Renault

Sur l’image publiée, on peut voir un évolution du C-Shape visiblement. Le C-cédille-shape semble se poursuivre par une partie chromée dans le bas du bouclier. Sur la vidéo, on retrouve en ombre, cet « quille » chromée surmontée par une animation lumineuse.

Comme sur le concept Morphoz, une ligne lumineuse parcourt la face avant et ceint même le logo. Sur le dessus, des barrettes s’animent façon égaliseur pour former à la fin une silhouette de feu avant.

Le Spring à l’automne…

Durant les Renault eWays, on pourra enfin découvrir le Dacia Spring. Pour rappel, le Spring doit devenir la voiture électrique la moins chère du marché. Dérivé du Renault K-ZE vendu en Chine, le Spring devrait avoir une batterie de 26,8 kWh. Côté mensurations, le Spring devrait mesurer 3,74 m de long pour 1,58 m de large et 1,48 m de haut. Un volume de coffre de 300 litres et un poids d’un peu plus de 900 kg achève un tour rapide du propriétaire.

Il est mû par un moteur électrique de 44 ch (33 kW) et 125 Nm de couple pour une autonomie de 200 km WLTP. Bonus gouvernemental déduit, le Dacia Spring pourrait débuter à 10 000 € ce qui en ferait la voiture (catégorie M) électrique la moins onéreuse du marché.

Illustration : Renault

Source de l’article

Laisser un commentaire