ZFE Grand-Paris : les véhicules de collection exemptés, pourquoi ?
Le coin des blogs

ZFE Grand-Paris : les véhicules de collection exemptés, pourquoi ?

Depuis quelques jours, les véhicules Crit’Air 4, ou plus, ne sont plus autorisés à rouler dans la ZFE Grand-Paris, une grande zone de l’Ile-de-France en semaine, en journée. Mais, la FFVE a obtenu une dérogation pour les véhicules de collection.

Concrètement, les véhicules Diesel d’avant 2006, et essence d’avant 1997 ou les deux-roues motorisés d’avant juillet 2004 sont interdits de circulation, du lundi au vendredi entre 8h et 20h, dans un périmètre à l’intérieur de l’A86 (elle est exclue dudit périmètre). Les contrevenants s’exposent à une amende de 135 euros. Pour beaucoup de Franciliens, cela va les obliger à trouver une alternative pour leur déplacements quotidiens.

Ceux qui vont sans doute être le plus touchés, ce sont les professionnels avec des utilitaires qui sont majoritairement (quasi-exclusivement en fait) diesel. Par conséquents, tout fourgon ou même voiture commerciale d’avant 2006 est interdit de circulation en journée et en semaine. Des milliers d’utilitaires risquent d’être en vente rapidement…

Pour le moment, la Métropole du Grand-Paris joue la pédagogie avec de la communication et des contrôles aléatoires, sans verbalisation jusque vers la fin de l’année 2021. Mais, à Paris, c’est déjà la saison des prunes. Dans la ZFE Grand-Paris, il y aura à terme une vidéo-verbalisation, mais le cadre juridique reste à créer.

De nombreuses dérogations

Sauf que, l’arrêté n°2021P110297 du 28 mai 2021, cosigné par la Mairie de Paris et la Préfecture de Police, instaurant une « zone à faibles émissions mobilité à Paris » (sic.) indique dans son article 3 toutes les dérogations prévues à l’interdiction de circuler : associations de bienfaisance, déménageurs, tournages, approvisionnement des marchés, événements de type festif, sportif, culturel ou économique (?) font partie des exemptions.

On peut ajouter les « FG TD » (fourgons à température dirigée), citerne à hydrocarbures (CARB), citernes (CIT), les Véhicules Automoteurs Spécialement Aménagés (VASP), Véhicules très spécialisés à usage divers (VTSU), ou encore les véhicules pour personnes porteuses de handicap. Déjà, on peut se demander pourquoi les fourgons de livraison des marchés sont exemptés, et pas les fourgons de plombiers (exemple) ?

Mais, l’arrêté précise aussi que les véhicules dont le certificat d’immatriculation porte la mention « Collection » seront aussi exemptés. On peut saluer ici le travail de la FFVE (Fédération Française des Véhicules d’Epoque) d’avoir obtenu cela. Cela permet d’organiser des rassemblements, des défilés, etc. de vieux tacots, même en semaine, en pleine journée.

Pourquoi créer des exemptions aussi nombreuses ?

Toutefois, la grande question est : pourquoi ces exemptions ? Faire un interdit avec plein d’exemptions revient à cibler une catégorie bien particulière. Ici, cela semble viser uniquement les particuliers justement, qui roulent dans des voitures Diesel d’avant 2006. Pour rappel, l’âge moyen du parc automobile dépasse désormais les 10 ans et le nombre de véhicules de 15 ans ou plus n’est pas quotité négligeable.

Donc oui, pourquoi les véhicules de collection, en pleine journée, en pleine semaine ? Mystère. Mais, cela crée un trou dans l’interdiction et ceux qui voudront continuer de rouler avec un tacot n’auront qu’à le passer en collection. Pour cela, une condition, que la voiture ait 30 ans ou plus. Peugeot 205 et consorts, qui avaient déjà la cote auprès des petits budgets vont avoir une énième vie. Une CG collection et hop on roule.

Visiblement cela doit éliminer la pollution…

Tous les thermiques dans le viseur

Attention, l’arrêté pour le moment concerne la ville de Paris intra-muros. Pour le Grand-Paris, cela ne saurait tarder que les « vieilles » guimbardes soient aussi exemptées. Une bon vieux Renault Trafic 1, direction la collection et l’artisan peut continuer de rouler.

Sept nouvelles ZFE verront le jour au cours de l’année 2021, à Montpellier, Nice, Aix-Marseille, Rouen, Strasbourg, Toulouse et Toulon, portant leur nombre à 11 en France métropolitaine. Dès l’an prochain (1er juillet 2022), les véhicules crit’air 3 seront visés c’est à dire Diesel d’avant 2011 (!) ou essence d’avant 2006. Puis au 1er janvier 2024, ce seront les Crit’air 2, c’est-à-dire TOUS LES DIESEL, ainsi que les essence d’avant 2011. Tous à vos véhicules de collection !

 

Source de l’article

Laisser un commentaire