Sport et Prestige

Sportive de la semaine : SSC Ultimate Aero

Pistarde parmi les plus onéreuses au monde, l’Ultimate Aero de Shelby Super Cars fut résolument tournée vers la performance maximum pour s’imposer au sein du panthéon des déesses automobiles.

S’il est une nouvelle légende mécanique américaine à citer, ce serait sans conteste la SSC Ultimate Aero. Il s’agit en effet du véhicule le plus puissant proposé par ce petit constructeur qui, notons le, ne compte que deux variantes d’un seul et même modèle dans son catalogue. De plus, la dernière en date n’est autre qu’une version gonflée de l’Aero première du nom, destinée à littéralement pulvériser tous les records de vitesse de l’époque.

La mouture de base présente donc un V8 6.3l suralimenté développant 787 ch, configuration déjà plus que musclée mais, l’agaçant challenge imposé par Bugatti et sa Veyron 16.4 imposait une réponse encore plus radicale : les 407 km/h qu’elle réalise en 2005 ne peuvent rester impunis.

C’est alors que le constructeur de West Richland élabore la variante Ultimate qui voit le jour en 2007 et propose donc une furieuse alternative à l’étendard français. La motorisation a été poussée à 1046 ch soit 45 de plus que sa rivale, et le couple est porté à 1112 Nm contre 1250 pour la Veyron. Son poids de 1200 kg lui permet d’accomplir le 0 à 100 en 2.8 sec pour une vitesse maximale de 413.513 km/h, soit un nouveau record mondial.

Extérieurement, la petite sœur de l’Aero en impose avec son bouclier avant aplati, son bas de caisse à ras de terre et cette protubérance conique séparant le capot en deux. En sus des entrées d’air béantes, quatre phares prennent également place, deux en amandes avec en contrebas un couple de feux ronds. Les ailes adoptent un prolongement vertical avec une aération béante et complètement creusée dans la structure. En outre,  les passages de roues avant sont conséquents et permettent d’accueillir des jantes de 19 et 20 pouces.

Quant à la poupe, elle se pare d’un spoiler ainsi que de six phares alignés. Nombre de grilles d’aération prennent place avec en sus deux sorties d’échappement presque soudées ensemble.

Sa plastique n’a toutefois pas fait l’unanimité, jugée peu adaptée à une supercar digne de ce nom. De même, le niveau de finition fut jugée insuffisant pour son calibre. Ces défauts sont toutefois rattrapés par son prix de départ fixé à 540.000 euros, une broutille comparée au 1.395.000 euros nécessaires à l’achat de la Veyron.

Toutefois Bugatti s’est remis au niveau avec la variante Supersport, relançant la folle course à la performance. La relève étasunienne est toutefois assurée avec la future Ultimate Aero II, ayant pour seul but de reprendre sa couronne à l’Alsace.

Modèle chimérique ayant plus à voir avec l’aérospatiale que l’automobile, cette SSC a repoussé les limites de la vélocité et se dresse comme l’ennemi à abattre pour n’importe quel véhicule à vocation ultra sportive.

sport-prestige
sport-prestige
Actualités des voitures de sport et de prestige
http://www.sport-prestige.com