Pierre Gasly (Alpha Tauri), après son abandon au Grand Prix de Styrie : « Extrêmement frustrant »
Formule 1

Pierre Gasly (Alpha Tauri), après son abandon au Grand Prix de Styrie : « Extrêmement frustrant »


Pierre Gasly (AlphaTauri, abandon au 1er tour du Grand Prix de Styrie) : « C’est extrêmement frustrant de ne pas pouvoir faire la course. On avait fait un super week-end jusqu’à aujourd’hui (dimanche). Ça n’avait pas été simple pourtant, on n’avait pas pu faire les EL2 mais on s’en était bien sorti en qualifs. En regardant ce qu’il se passe aujourd’hui (dimanche), derrière Lando Norris il y avait la place de se bagarrer pour des gros points mais malheureusement on n’a pas fait plus d’un virage. Ça ne sert à rien de chercher un fautif, ça ne changera pas ce qu’il s’est passé. Dans tous les cas, on n’a pas fait la course, et c’est dommage. On sait à quel point c’est important de marquer à toutes les courses surtout quand la performance est présente. On a fait tout ce qu’on devait faire jusqu’à la course, il faudra retenir le positif et améliorer encore les choses le week-end prochain pour aller chercher les points. »

Charles Leclerc (Ferrari, 7e) : « Si on enlève le premier tour c’est un Grand Prix de fou, peut-être une de mes meilleures performances en F1. Mais bon sang, septième… On avait l’opportunité de faire bien mieux, malheureusement avec ce premier tour on a fini là. Je suis désolé pour Pierre (Gasly), je ne sais pas ce qu’il s’est passé, je sais que c’était très proche, je ne sais pas s’il bouge sur la gauche ou si moi je me rabats trop tôt. C’est dommage que ça arrive avec lui. C’est bizarre qu’on soit aussi rapides aujourd’hui (dimanche), il faut qu’on comprenne exactement pourquoi. C’est bien d’avoir des bonnes surprises comme ça, on en a eu des mauvaises le week-end dernier. Maintenant il faut comprendre pourquoi on a ces surprises, et ensuite quand on arrivera à maintenir ce niveau ce sera un grand pas en avant. »

George Russell (Williams, abandon après un problème mécanique) : « Je suis juste déçu pour l’équipe, pour être honnête. Ils ont travaillé si dur pour être dans cette position ces trois dernières années, à courir après ces points. On ne savait pas quand ils arriveraient mais on savait qu’il faudrait un week-end parfait. On était dans une si bonne position, huitième avec les pneus mediums, on aurait pu pousser à la fin, septième était peut-être possible. Cela faisait 4 ou 6 points, c’est énorme. C’est sûrement ce qui fait la différence entre 10e et 8e au classement des constructeurs. Mais la vie continue la semaine prochaine. Je n’étais pas surpris, je sais qu’on a fait du bon travail dernièrement pour améliorer la voiture. On avait un bon rythme vendredi déjà. Je conduisais à fond pour rester derrière les Ferrari, Alpha Tauri, McLaren… Nous ne sommes pas dans cette position normalement, il faut être fiers du travail effectué. Être pilote, c’est parfois très brutal. »

Source de l’article

Laisser un commentaire

Available for Amazon Prime