Rallye WRC

Rallye de Sardaigne : Sordo l’emporte, Ogier finalement 3e – Rallye – WRC – Sardaigne


ES 16 – Sassari Argentiera 2 (6,89 km) – Power Stage

Tanäk is back ! L’Estonien (Hyundai), hors du coup au général, roulait dans les temps des meilleurs depuis ce matin. Et il remporte son premier scratch au meilleur des moments. A l’attaque tout au long de la Power Stage, il récupère 5 points qui seront bénéfiques pour le Championnat. Thierry Neuville (Hyundai), pourtant en avance aux intermédiaires, termine à 0 »6 de l’Estonien.

Mais c’est bien le Belge qui réalise la belle opération du jour. Car Sébastien Ogier (Toyota), qui le devançait au général, lui concède 2 »7 sur la spéciale. Résultat : le Belge chipe la deuxième place du Français pour une seconde ! Ogier décroche trois points à l’issue de cette Power Stage, un de plus que le leader du Championnat Elfyn Evans, quatrième à 5 »3 de Tanäk.

Dani Sordo, en légère perdition ce dimanche, n’achève cette dernière spéciale qu’à la cinquième place, à 5 »9 de Neuville. Suffisant toutefois pour conserver une avance de 5 »1 secondes sur le Belge au général. Il remporte donc à nouveau le rallye de Sardaigne, mais cette fois-ci par la plus petite des marges.

ES 15 – Cala Flumini 2 (14,06 km)

Sébastien Ogier (Toyota) à l’attaque. Il signe son deuxième scratch aujourd’hui, le sixième pour lui dans ce rallye de Sardaigne. Il en profite pour se donner un peu d’air au général. Car Thierry Neuville, deuxième de l’ES 15 à 1 »6, est désormais à 1 »7 du Français au classement. Le Belge devra tout donner dans la power stage pour reprendre la deuxième place.

Dani Sordo, qui disposait de 27 »4 d’avance ce matin, continue de perdre du temps. Il n’est que troisième de la spéciale, à 6 »9 d’Ogier. Conséquence : le Français n’est plus qu’à 9 »2 au général. Un écart qui semble suffisant pour l’emporter, tant la dernière spéciale est courte (6,9 km). Mais le pilote Hyundai n’a pas le droit à l’erreur.

Derrière, Elfyn Evans a assuré : il est sixième à 14 »5 du vainqueur de la spéciale. Attention à Ott Tänak, qui monte en régime (quatrième à 9 »7), et lorgne les cinq points promis au vainqueur de la power stage.

ES 14 – Sassari Argentiera 1 (6,89 km)

On prend les mêmes et on recommence ! Cette fois-ci, c’est Thierry Neuville qui offre une masterclass sur le tracé le plus court, mais aussi l’un des plus piégeux du rallye, qui sera le théâtre de la power stage tout à l’heure. Il repousse Sébastien Ogier (Toyota) à 1 »7 pour remonter à un petit dixième du Français au général. Impossible de prédire qui va sortir vainqueur de ce jeu de chat et de souris à deux spéciales de la fin.

Ils sont seulement séparés sur cette ES 14 par Dani Sordo (Hyundai), qui se rassure après son raté sur la spéciale précédente. L’Espagnol n’est qu’à huit dixièmes de Neuville et se permet même de reprendre du temps à Ogier, qu’il devance désormais de 16 »1 au général.

Ces trois-là évoluent sur une autre planète. Elfyn Evans (Toyota), quatrième de la spéciale à 5 »6, ne devrait pas gagner de place au général, sans toutefois pouvoir être rattrapé par Teemu Sunninen (Ford), qui lui concède à nouveau 5 »3. Quant au Français Pierre-Louis Loubet (Hyundai), il est loin du compte ce matin (7e au général), à 20 »3 du vainqueur sur cette spéciale.

À noter l’abandon de Takamoto Katsuta, parti en tonneaux en début de tracé, qui a retardé le départ de ses poursuivants d’une dizaine de minutes. Le Japonais, qui ouvre la route depuis samedi, restait sur une sortie de route similaire en Estonie.

ES 13 – Cala Flumini 1 (14,06 km)

Le suspense pour la victoire est complètement relancé ! Alors que l’on pensait Dani Sordo intouchable à l’issue des deux premières journées, l’Espagnol a craqué d’entrée ce dimanche. Seulement quatrième de l’ES 13, il concède 12 »1 à Sébastien Ogier (Toyota), qui signe son troisième scratch d’affilée. Résultat : au général, le Français (2e) n’est plus qu’à 15 »3 du pilote Hyundai, à trois spéciales du terme.

Ogier ne doit toutefois pas oublier de regarder derrière lui. Car Thierry Neuville (Hyundai) le suit comme son ombre. Le Belge ne termine qu’à deux dixièmes du sextuple champion du monde, et n’est que 1 »7 derrière au général (3e). Après une bagarre qui nous a tenus en haleine toute la journée de samedi, ces deux rivaux ne se quittent décidément plus.

Derrière, la concurrence est repoussée dans des proportions extrêmes, hormis Elfyn Evans, troisième à 4 »8. Teemu Sunninen (Ford), qui semblait se remettre à l’endroit dimanche après-midi, n’est que sixième à plus de 24 » du vainqueur. La quatrième place au général, occupée par le Gallois, semble désormais hors d’atteinte pour le Finlandais, qui compte 27 »7 de débours. Quant à Ott Tänak (Hyundai), cinquième de l’ES 13 à 12 »2 mais loin au général (6e), son objectif est désormais de récolter quelques points lors de la power stage.

Source de l’article

Laisser un commentaire