Sébastien Ogier en tête du Rallye du Kenya, premier scratch pour Adrien Fourmaux
Rallye WRC

Sébastien Ogier en tête du Rallye du Kenya, premier scratch pour Adrien Fourmaux



ES17 : Loldia 2 (11,33 km)

Revenu à égalité avec Takamoto Katsuta (Toyota) dans la spéciale précédente, Sébastien Ogier (Toyota) est désormais seul et incontestable leader du rallye après son scratch dans l’ES17. Le Français s’est imposé en 7’35 », avec 3″8 d’avance sur Adrien Fourmaux (M-Sport Ford), qui confirme après son scratch de l’ES16, et 6″2 sur Gus Greensmith, l’autre pilote M-Sport.

Le Japonais n’a pu faire mieux que 4e, à 8″3, mais il reste solidement installé à la deuxième place, à 8 »3 du leader. Ott Tänak (Hyundai), toujours 3e, pointe en effet à 1’09″7 de Katsuta. Fourmaux, 4e, compte lui 4″7 d’avance sur son coéquipier avant la Power Stage (départ à 12h18).

ES16 : Malewa (9,71 km)

« Dans celle-ci, il fallait juste survivre. C’était extrêmement difficile, alors j’ai essayé de préserver la voiture. » Sébastien Ogier (Toyota) n’a pas attaqué à fond dans l’ES16, et s’est aisément contenté du troisième chrono. Cela lui suffit néanmoins pour prendre les commandes du rallye, à égalité avec Takamoto Katsuta (Toyota), à qui il a repris huit dixièmes dans cette spéciale.

Mais l’événement de cette ES16 est le chrono d’Adrien Fourmaux. Le pilote M-Sport Ford, en 7’1″1, signe le premier scratch de sa carrière en WRC, pour son troisième rallye dans cette catégorie. « Je suis très heureux de ma spéciale, a-t-il déclaré avant de savoir qu’il avait obtenu le meilleur temps. J’ai vraiment pris du plaisir, même si c’était très difficile dans certaines sections. » Le Nordiste devance Ott Tänak (Hyundai) de 4″1 et Ogier de 7″2. Il en profite également pour prendre la quatrième place à son coéquipier Gus Greensmith, qu’il devance désormais de 2″3.

L’abandon de Thierry Neuville dans la spéciale précédente a fait office d’alerte et calmé les ardeurs des candidats à la victoire. Elfyn Evans, qui n’a plus grand-chose à perdre depuis son retrait en début de course, en profite pour signer le scratch, 1 » devant Ott Tänak, à nouveau sur le podium du général. Sébastien Ogier signe le troisième temps, à 1 »6 du Gallois.

Le Français reprend 3 »8 à Takamoto Katsuta, qui conserve sa première place pour 0 »8 alors qu’il reste trois spéciales à parcourir. Cinquième de cette spéciale, Adrien Fourmaux reprend un dixième de seconde à Gus Greensmith. 5 »9 séparent les deux Ford, avec la quatrième place pour enjeu.

ES14 : Loldia 1 (11,33 km)

Énorme coup dur pour Thierry Neuville. Leader avec 57 »4 d’avance sur la Toyota de Katsuta au départ de la dernière étape ce dimanche matin, le Belge a perdu quasiment toute son avance dès la première spéciale à cause d’une casse d’amortisseur sur sa Hyundai i20 WRC. Dans l’impossibilité de réparer, Neuville a été contraint à l’abandon à l’arrivée de celle-ci.

Takamoto Katsuta se retrouve donc en tête d’un rallye pour la première fois de sa carrière. Mais le Japonais, équipé de deux pneus à gomme dure pas adaptés aux conditions, a concédé 13 »5 en 11 kilomètres à son compagnon d’écurie Sébastien Ogier, auteur du meilleur temps grâce à ses pneus soft. L’écart entre les deux pilotes Toyota n’est donc plus que de 4 »6 et on voit mal comment Katsuta pourrait résister au Français à la régulière.

Deuxième de cette spéciale, Adrien Fourmaux est revenu à 6 » de la 4e place détenue par son équipier Gus Greensmith.

Source de l’article

Laisser un commentaire