La nouvelle Renault 4L électrique dès 2025 ?
Véhicules électriques

La nouvelle Renault 4L électrique dès 2025 ?


Si certains s’attendaient à découvrir une Renault 4L électrique à l’occasion de la Renaulution, c’était au contraire la grande absente du plan stratégique de Renault. Le néo-rétro était bien à l’honneur avec un concept de Renault 5 annonçant un modèle de série fin 2023 mais aucune trace de la fameuse 4L « verte ». Toutefois, ce second revival semble refaire surface une nouvelle fois, à la faveur de révélations faites aujourd’hui par nos confrères britanniques d’Autocar. D’après eux, Luca de Meo, le patron du groupe, aurait admis qu’il y aurait « au moins un autre » modèle faisant référence à une ancienne Renault. Gilles Vidal, directeur du style de la marque au losange, aurait abondé dans son sens. « Certains » prochains véhicules « devraient adopter une approche rétrofuturiste […] ». Toujours selon Autocar, des sources internes au groupe Renault auraient confirmé qu’il s’agirait de la 4L électrique à horizon 2025, sans qu’aucun nom n’ait été vraiment donné…

Aujourd’hui, pas de Renault 4L électrique annoncée© Renault

Le hic, c’est que dans le même temps, Laurens van den Acker, chef du design du Groupe Renault, leur aurait précisé, concernant la Zoé, qu’il serait « stupide » de ne pas la remplacer dans la mesure où elle est la meilleure vente de son segment. Et, dans le même temps, un rapide coup d’œil au plan produit permet de sérieusement remettre en question cette potentielle arrivée. En effet, seuls deux modèles vont arriver sur le segment B d’ici à 2025 (voir photo ci-avant). Puisque la R5 a été confirmée, il n’y a plus qu’une place à prendre pour les deux candidates que sont une 4L électrique ou une Zoé renouvelée, mais pas les deux.

En évacuant la possibilité que le concept Renault 5 prenne finalement le nom de Zoé en 2023 – ce qui irait à l’encontre de la stratégie du Losange visant à faire renaitre les anciennes gloires pour reconquérir le public -, il ne reste que trois possibilités.

Piste 1 : Renault 5 en 2023 et Renault 4L en 2025

Le premier scénario serait le suivant : la Renault 5 serait la remplaçante de la Zoé dès 2023 et la nouvelle 4L viendrait s’ajouter à la gamme en 2025. Cette piste entrerait pourtant en contradiction avec la déclaration de Laurens van den Acker en entrainant la disparition pure et simple de la Zoé mais aurait le mérite de respecter la volonté de Luca De Meo de reconnecter la marque avec son public en faisant appel à une 4L à la notoriété encore plus prononcée que celle de la R5. Le souci, selon nous, serait une éventuelle cannibalisation entre ces deux modèles qui viseraient le même public. Mais à voir le succès des SUV nullement perturbé par la multiplication à outrance des variantes, on se dit qu’il y a matière pour Renault à décliner le rétro-design.

Piste 2 : Renault 5 en 2023 et Renault Zoé 2 en 2025, pas de 4L électrique

Deuxième cas de figure, la R5 serait toujours lancée en 2023 et la Renault Zoé serait remplacée en 2025 par un modèle portant le même nom en faisant fi des bruits de couloirs insistants sur une future 4L. C’est l’option la plus logique si l’on s’en tient aux propos de Laurens van den Acker et à la volonté des dirigeants de la marque. On pourrait alors imaginée une montée en gamme pour la future Zoé qui serait très différente esthétiquement de la première génération mais aussi plus chère. Avec le soutien d’une Twingo électrique toujours pas en retraite, le Losange couvrirait bien le segment des citadines, avec une « mini » et deux « petites » toutes bien distinctes. La Twingo resterait ainsi autour de 15 000 €, la Renault 5 électrique autour de 20 000 € comme l’a suggéré Luca De Meo et la Zoé « upgradée » tournerait, elle, autour de 35 ou 37 000 €.

Piste 3 : Renault 5 en 2023, Renault Zoé 2 en 2025 et Renault 4L électrique après 2025 ?

Reste alors une troisième option avec une 4L électrique qui remplacerait à terme la Twingo. Jusqu’ici, nous fondons en effet notre analyse sur le plan produit dévoilé par le boss De Meo lors de la Renaulution, qui ne prévoit que deux modèles entièrement électrique sur le segment B entre 2021 et 2025. Mais la 4L électrique pourrait tout aussi bien voir le jour après ce calendrier et venir remplacer la Twingo. Cette future « 4 » se devrait d’être très compacte et accessible pour remplacer dignement sa devancière en allant jouer sur la fibre nostalgique que souhaite exploiter à fond le patron du Losange. Quel que soit le scénario, il va falloir beaucoup de patience pour voir se concrétiser l’une de ces hypothèses.

Source de l’article

Laisser un commentaire