Skoda aura sa Volkswagen ID.3 en 2024
Véhicules électriques

Skoda aura sa Volkswagen ID.3 en 2024


Pour développer sa gamme de voitures électriques, Skoda investira à horizon 2024 le segment des compactes. Un futur modèle dont nous vous dévoilons aujourd’hui une première illustration et de premières infos.

Pas de jaloux au sein du groupe Volkswagen. A l’heure de l’électrification massive des gammes, la plate-forme MEB, que l’ID.3 s’est chargée d’inaugurer pour VW, est destinée à toutes les marques. Ainsi, Audi l’emploie pour son Q4 e-tron quand Cupra bâtit dessus sa Born. Chez Skoda, la première occurrence de cette architecture dédiée aux 100 % électriques fut l’Enyaq et sa version “coupé”, mode du SUV oblige. Mais la firme tchèque ne s’arrêtera pas à ce segment et ira, elle aussi, chez les compactes pour développer sa gamme “zéro émission”. A horizon 2024, une ID.3 façon Skoda est donc attendue. Et s’il encore trop tôt pour que nos chasseurs d’images puissent l’apercevoir, nos confrères de Motor.es ont déjà sorti leur palette graphique pour l’imaginer.

Style bien différent

Si le gabarit et les proportions de cette future compacte électrique s’annoncent proches de ceux de l’ID.3, le style devrait en revanche s’en démarquer. Aux rondeurs de la cousine germanique, Skoda prévoit d’opposer des lignes tendues plus agressives, comme c’est déjà le cas sur le reste de la gamme thermique. Gageons que des différences se fassent également à l’intérieur, où les dernières productions tchèques ont marqué des points en se distinguant vraiment des Volkswagen en dépit d’architectures communes. En revanche, contrairement aux habitudes du constructeur, la future compacte électrique Skoda ne devrait pas creuser d’écart côté habitabilité, l’ID.3 affichant déjà de sérieux arguments en la matière.

Technique proche

Au chapitre technique, pas de surprise à attendre. Pour motoriser cette compacte, Skoda n’aura qu’à se servir dans la banque d’organes communs au sein du groupe, où trois pack batteries sont disponibles : 52, 58 et 77 kWh, pour des autonomies variant grossièrement entre 340 et 500 km en moyenne sur le cycle WLTP. Les puissances devraient s’échelonner entre 150 et 250 ch. Et si l’architecture MEB autorise bien l’implantation d’un moteur électrique sur le train avant pour bénéficier d’une transmission intégrale et une puissance dépassant 300 ch, peu de chance que Skoda en fasse usage sur sa compacte. D’autant que le tchèque devra contenir ses prix pour rester fidèle la plus abordable possible du groupe.

Publié le 21/04/2021 Mis à jour le 21/04/2021

Source de l’article

Laisser un commentaire

Available for Amazon Prime