Voitures mythiques

Lancia Stratos : le mythe Lancia en rallye

La Lancia Stratos, ou Lancia Stratos HF de son nom complet, est une voiture de rallye construite par la marque Italienne Lancia.  Elle est l’une des voitures les plus mythiques de l’histoire automobile; et ce, pour plusieurs raisons :

– elle est la seule voiture à avoir été exclusivement conçue pour la course,sans aucune arrière pensée sur la commercialisation future. Son concept est entièrement tourné vers la compétition en rallye. D’ailleurs par la suite, aucune autre voiture de rallye n’a été conçu de cette façon, puisque toutes ont été dérivées de modèles de série déjà existants.

– son dessin extraordinaire qui pourrait être le résultat de la fusion d’une voiture de sport et d’un avion de chasse, avec son cockpit circulaire.

– le palmarès fabuleux des voitures engagées en rallye. Aucune autre voiture n’a survolé les rallyes comme la Stratos. Il a même fallu les interêts commerciaux supèrieurs de FIAT sur LANCIA en 77 pour interrompre la suite de titres de Champion du Monde (FIAT, qui possédait LANCIA, voulait assurer la promotion d’une voiture de série : la FIAT 131, et décida de lui faire courir le Championnat du Monde, à la place de la Stratos).

Il est toujours vrai qu’observer une Stratos est un grand moment, ou l’on est étonné par, à la fois la petitesse de la voiture, et par la monstruosité de l’engin (surtout dans le cas d’une Groupe 4)

Pourtant, posséder une Stratos, même de série, n’est pas une sinécure :
– voiture difficile à conduire à haute vitesse
– habitacle très bruyant, très chaud
– voiture inconfortable

En fait, la fabrication des voitures de série n’a été faite que dans le but d’homologuer cet engin en Groupe 4. La série était certainement le dernier des soucis du bureau d’étude de Lancia : ils ont pris la cellule de base, y ont jeté un bout de moquette et …. c’est à peu prés tout !

Elle a remporté trois titres consécutifs du championnat du monde des Rallyes en 1974, 1975 et 1976.

Un peu d’histoire…

Lancia (et donc FIAT) vers la fin des années 60, ont besoin de victoires sportives. Le rachat de LANCIA et la prise de participation chez FERRARI ont fortement ébranlé le groupe FIAT. Il a donc besoin de rassurer ses salariés et de prouver au public sa compétitivité. De plus, à cette époque Lancia a fort à faire dans sa lutte pour la conquête du titre mondial en rallyes avec sa petite mais brillante FULVIA HF face aux SAAB, FORD Escort aux mains de Roger Clark et Hannu Mikkola et maintenant des nouvelles venues, les PORSCHE et ALPINE. Aussi les dirigeants de LANCIA confient-ils le projet à Cesare FIORIO (jeune pilote retraité mais déjà responsable Lancia des Rallyes !) de pourvoir au remplacement de la Fulvia.

Origine de la Stratos

Le dessin d’origine de cette voiture, peu commun, est dû au crayon affuté du grand maître Nuccio Bertone: un corps épuré « en coin », compact et large. Le concept-car Lancia Stratos 0 a été dévoilé en 1970, au Salon international de l’automobile de Turin, il était alors propulsé par le moteur de la Lancia Fulvia V4.

La version définitive a finalement été très différente du modèle de présentation, autant dans son apparence, avec l’apparition d’un vaste cockpit vitré dépassant du reste de la carrosserie, que pour la motorisation, avec un moteur transversal central-arrière de 2 418 cm³ développant 190 chevaux, tiré des Ferrari Dino V6.

La Stratos fut la première voiture conçue en vue des rallyes internationauxce qui lui permit de gagner face aux autres modèles, qui, à l’époque, étaient de simples adaptations de versions initialement prévues pour l’usage routier de la grande série.

Le chassis

FIORIO a été impressionné par une maquette de Bertone présentée au salon automobile de Turin en 1970. Ce projet était si révolutionnaire que certains de ses concepteurs l’imaginaient plus fait pour l’espace (la stratosphère) que sur nos routes et lui donnèrent un nom évocateur : STRATOS.
C. Fiorio convainquit les responsables de Lancia de construire un véhicule spécifique pour se lancer dans le Championnat International des rallyes et non de partir d’un modèle existant. Il crée ainsi un précédent en faisant construire une voiture pour la faire concourir et non pour la vendre !

Pour Lancia, le problème était d’arriver à construire ce modèle à un nombre suffisant d’exemplaire (500 pour l’homologation) sans générer des coûts exorbitants, c’est à dire sans créer une chaine de montage spécifique et, d’autre part, sans dédier une équipe de techniciens pour effectuer les montages manuellement. Il résolurent ce problème en sous traitant la construction du chassis et de la carosserie en fibre de verre chez le concepteur du modèle, Bertone. L’assemblage final sera assuré chez Lancia.

Fiorio travailla avec Bertone sur la maquette avec nombre d’ingénieurs et une nouvelle maquette, roulante celle-ci, fut présentée au public à Turin en novembre 1971 : c’est la Stratos HF.
Elle possédait un moteur Lancia V4 1,6 l en position centrale arrière dans un chassis monocoque et tubulaire en acier avec un habillage en fibre de verre pour les portières et les capots avant et arrière. Toute la partie arrière, suspensions et moteur est complètement découvrable pour une accessibilité maximale. L’aérodynamique a été particulièrement soignée avec un nez très plongeant et très pointu où sont logés les phares escamotables, le tout surmonté d’une verrière hémisphérique.

Le moteur
Le moteur présenté à Turin en 1971 est trop juste en puissance pour les ambitions de la voiture.
Parallèlement, Enzo Ferrari ne désire plus continuer à produire la Dino 246 sous son nom car elle est équipée d’un moteur ne correspondant pas à la culture de la marque (les célèbres V12). Le moteur qui équipe cette voiture, un V6 2,4 litres 12 soupapes, a été dessiné par le propre fils d’Enzo Ferrari, Dino Ferrari, prématurément décédé en 1956.

FIAT le reprenant à son compte, ce moteur peut être implanté dans un autre modèle….
Cesare Fiorio hérite ainsi du seul V6 Ferrari.

A l’exposition de Turin en 1972, la Stratos est dans une version proche de celle qui va disputer les rallyes.

La carrière en Rallye

Lancia fit de nombreux tests de la Stratos en participant, en 1972 et 1973, à plusieurs rallyes, dans la catégorie Groupe 5. À partir de 1973, la Stratos fut produite à 401 exemplaires commerciaux, obligation pour l’homologation de sa version de rallye (en fait, sa version initiale). Cette homologation fut faite pour le championnat 1974. La version de course a bénéficié de modifications du moteur pour le porter à 280 chevaux, puis à 480 chevaux avec turbocompresseur. Cette dernière évolution, permise uniquement dans le Groupe 5, ne fut jamais aussi fiable que les concurrentes de l’époque, conçues sans turbo.

L’efficacité native de la voiture, qui est compacte, légère, au bon équilibre grâce à son moteur transversal central arrière, lui a permis de remporter les championnats 1974, 1975 et 1976, avec le pilote italien Sandro Munari. Elle aurait pu gagner d’autres courses, si elle n’avait pas été remplacée par la Fiat 131 Abarth pour raisons de politique commerciale. Mais même sans le support de Fiat, malgré les changements dans la règlementation des rallyes, la Stratos est restée une voiture très compétitive aux mains d’écuries privées : sa dernière victoire a été en 1981, au Rallye du tour de Corse, avec Bernard Darniche.

La carrière sur circuit

Après son remplacement en rallye par la Fiat 131 Abarth, Lancia a construit deux Stratos « silhouette » à turbocompresseur, en vue de courses d’endurance sur circuits. Elles ont généralement été battues par les Porsche 935, mais ont gagné quelques courses. Ces deux exemplaires ont aussi participé au Tour de France automobile et au Tour d’Italie automobile, remportant la victoire dans cette dernière course en 1976.

L’une de ces deux Stratos fut détruite sur le circuit de Zeltweg, prenant feu à la suite de problèmes de refroidissement. La seconde d’entre elles, gagna à nouveau le Giro, puis fut envoyée au Japon en vue de participer au Fuji Speedway based Formula Silhouette series, mais elle n’y courra finalement pas. Elle fut achetée par la Matsuda Collection, puis par le collectionneur de Stratos Christian Hrabalek, à l’origine du projet Fenomenon

La Stratos aujourd’hui

Au final seulement 492 modèles ont été construits, en plus des 3 prototypes de mise au point. Ceci ajouté à son design et à son histoire en compétition, rend la Stratos très rare et recherchée.

En 1978, Bertone conçu un concept-car inspiré de la Stratos, appelée Sibilo.

En 2005, au Salon de Genève, la société britannique Fenomenon a présenté une concept moderne de la Stratos. La mise en production de ce modèle n’est pas encore en vue. En 2010 Lancia devrait sortir une nouvelle Stratos équipée du V8 de la Ferrari F430

La Stratos dans la culture populaire

La Stratos est aussi visible dans certains films, entre autres dans Moonwalker en 1999 (version concept-car), en 1978 dans Les Ringards et dans La Coccinelle à Monte-Carlo.

Les caractéristiques techniques

Constructeur Lancia
Années de production 1973
Production totale 492 exemplaires
Classe Sportive
Moteur et transmission
Moteur(s) V6, 2 418 cm³, Alésage: 92,5 x course:60 mm, double arbre à cames en tête, 2 ou 4 soupapes, trois carburateurs inversés double corps Weber.
Puissance maximale 190 à 335 (version turbocompressée) ch
Couple maximal A 4 000 rpm, 230 Nm
Transmission Propulsion, 5 rapports
Poids et performances
Poids (à vide) 1 200 kg
Vitesse maximale 230 km/h
Consommation (mixte) 15 ℓ/100 km
Châssis – Carrosserie
Carrosseries Coupé 3 portes
Dimensions
Longueur 3 710 mm
Largeur 1 710 mm
Hauteur 1 390 mm
L’O.V.N.I . . .Conçue par le carrossier Bertone pour Lancia à la fin des années 60, la Stratos a largement marqué son époque en remportant successivement 3 couronnes mondiales de rallye : 1974, 1975 et 1976, sans compter les nombreux titres nationaux, particulièrement en France.

Cette page fait le bilan de l’ histoire de la création de cette voiture hors norme.

Vous pouvez aussi retrouver, en cliquant sur le lien :
la carrière sportive, les caractéristiques techniques et quelques images intéressantes de cette voiture hors normes.


Un peu d’histoire…Il faut tout d’abord dire que Lancia, et donc FIAT, vers la fin des années 60, ont besoin de victoires sportives. Le rachat de LANCIA et la prise de participation chez FERRARI ont fortement ébranlé le groupe FIAT. Il a donc besoin de rassurer ses salariés et de prouver au public sa compétitivité. De plus, à cette époque Lancia a fort à faire dans sa lutte pour la conquête du titre mondial en rallyes avec sa petite mais brillante FULVIA HF face aux SAAB, FORD Escort aux mains de Roger Clark et Hannu Mikkola et maintenant des nouvelles venues, les PORSCHE et ALPINE. Aussi les dirigeants de LANCIA confient-ils le projet à Cesare FIORIO (jeune pilote retraité mais déjà responsable Lancia des Rallyes !) de pourvoir au remplacement de la Fulvia.

Le chassis
FIORIO a été impressionné par une maquette de Bertone présentée au salon automobile de Turin en 1970. Ce projet était si révolutionnaire que certains de ses concepteurs l’imaginaient plus fait pour l’espace (la stratosphère) que sur nos routes et lui donnèrent un nom évocateur : STRATOS.
C. Fiorio convainquit les responsables de Lancia de construire un véhicule spécifique pour se lancer dans le Championnat International des rallyes et non de partir d’un modèle existant. Il crée ainsi un précédent en faisant construire une voiture pour la faire concourir et non pour la vendre !

Pour Lancia, le problème était d’arriver à construire ce modèle à un nombre suffisant d’exemplaire (500 pour l’homologation) sans générer des coûts exorbitants, c’est à dire sans créer une chaine de montage spécifique et, d’autre part, sans dédier une équipe de techniciens pour effectuer les montages manuellement. Il résolurent ce problème en sous traitant la construction du chassis et de la carosserie en fibre de verre chez le concepteur du modèle, Bertone. L’assemblage final sera assuré chez Lancia.

Fiorio travailla avec Bertone sur la maquette avec nombre d’ingénieurs et une nouvelle maquette, roulante celle-ci, fut présentée au public à Turin en novembre 1971 : c’est la Stratos HF.
Elle possédait un moteur Lancia V4 1,6 l en position centrale arrière dans un chassis monocoque et tubulaire en acier avec un habillage en fibre de verre pour les portières et les capots avant et arrière. Toute la partie arrière, suspensions et moteur est complètement découvrable pour une accessibilité maximale. L’aérodynamique a été particulièrement soignée avec un nez très plongeant et très pointu où sont logés les phares escamotables, le tout surmonté d’une verrière hémisphérique.

Le moteur
Le moteur présenté à Turin en 1971 est trop juste en puissance pour les ambitions de la voiture.
Parallèlement, Enzo Ferrari ne désire plus continuer à produire la Dino 246 sous son nom car elle est équipée d’un moteur ne correspondant pas à la culture de la marque (les célèbres V12). Le moteur qui équipe cette voiture, un V6 2,4 litres 12 soupapes, a été dessiné par le propre fils d’Enzo Ferrari, Dino Ferrari, prématurément décédé en 1956.

FIAT le reprenant à son compte, ce moteur peut être implanté dans un autre modèle….
Cesare Fiorio hérite ainsi du seul V6 Ferrari.

Laisser un commentaire