Technique et Pratique

Fiabilité : les principaux problèmes de la Fiat 500


Désormais épaulée par une nouvelle génération 100% électrique, l’actuelle Fiat 500 fait partie des doyennes du marché. Ce qui ne signifie pas que tous ses problèmes de fiabilité soient résolus, loin de là.

Alors que la nouvelle 500, 100 % électrique et bien plus onéreuse, ne la chassera pas du catalogue de sitôt, rouler dans « l’ancienne » 500 n’a rien de monotone. Chaque parcours peut présenter la possibilité de rencontrer une nouvelle défaillance. De la pompe à eau qui fuit au turbo des versions 0.9 TwinAir 85 ch qui rend l’âme, du voyant de direction assistée qui s’allume sans raison lorsque les températures sont basses (avec, potentiellement, une coupure de l’assistance) aux pompes à essence hors-service du 1.2 69 ch, il y en a pour tous les goûts.

Des soucis de Stop & Start qui recommencent

Récemment, vous êtes nombreux à avoir signalé deux nouveaux soucis : des bruits au niveau du train arrière et le retour de l’épidémie de Stop & Start inopérant. En revanche, vous ne rapportez plus de problèmes liés aux roulements de la boîte de vitesses manuelle, et la toute nouvelle version micro-hybride, dotée d’un inédit trois-cylindres 1.0, n’a pas encore eu le temps de faire parler d’elle. La disparition du diesel 1.3 MJT est également une bonne nouvelle puisqu’il acceptait mal une utilisation urbaine, le carburant pouvant se mélanger à l’huile en cas de cycle de régénération du filtre à particules interrompu.

Une qualité faussement flatteuse

Si la présentation, intérieure comme extérieure, s’avère de prime abord flatteuse, elle ne résiste pas à un examen en profondeur. En privilégiant l’aspect visuel, Fiat a sacrifié la qualité. Ainsi, les tissus se tâchent facilement, le mobilier de bord est mal arrimé, les baguettes décoratives se décollent… La remplaçante indirecte a l’air bien partie pour faire beaucoup mieux, mais elle le fait chèrement payer.

Notre premier contact avec la nouvelle Fiat 500

Notre avis

Alors que la plupart des modèles parviennent à améliorer notablement leur fiabilité au fil des années, la 500 semble ne pas réussir à se défaire de sa liste impressionnante de défaillances, qu’elles soient juste contrariantes ou carrément immobilisantes. En neuf, comme en occasion, céder à ses nombreux charmes demeure donc un choix risqué.

L’arrivée d’un écran tactile en 2015 n’a pas rendu la planche de bord de la Fiat 500 moins craquante.© Fiat

Publié le 08/08/2020 Mis à jour le 08/08/2020 par Cédric Morançais avec Philippe Billon

Source de l’article

Laisser un commentaire