La fiabilité des voitures Dacia Sandero, Duster et Lodgy en 2021
Technique et Pratique

La fiabilité des voitures Dacia Sandero, Duster et Lodgy en 2021


En cédant aux sirènes de la sophistication, Dacia met potentiellement en danger son image enviable en matière de fiabilité, comme le révèle une fois de plus notre enquête annuelle sur la fiabilité des voitures. Quant aux modèles de conception plus ancienne, ils ne sont, hélas, pas à l’abri des critiques. On fait le point sur les principaux problèmes que vous pourriez rencontrer en optant pour un des modèles du constructeur roumain en 2021.

Dacia DusterVue avant du Dacia Duster (2017)© Christophe CongregaFiabilité

Depuis quelques mois, nombre de propriétaires de 1.3 TCe se plaignent de sifflements en provenance de la boîte de vitesses. Du côté de Dacia, rien d’inquiétant, et il faut lourdement insister pour que son remplacement soit pris en charge au titre de la ­garantie. Un souci à ne pas négliger pour ne pas se voir opposer une fin de non-­recevoir et une facture de plusieurs milliers d’euros, une fois la couverture échue. En parallèle, plusieurs d’entre vous se plaignent de la faiblesse de la batterie d’origine : après quelques mois, elle peine déjà à assurer le démarrage, en essence comme en diesel. Quant aux défauts du réservoir d’AdBlue, ils sont toujours régulièrement signalés.

Qualité

Vu les tarifs pratiqués par Dacia, il est ­difficile d’être exigeant sur les choix de matériaux intérieurs et sur les jours existants entre certains éléments de carros­serie. Mais l’ensemble a indéniablement été conçu pour durer, ce qui demeure le plus important. Ainsi, ces matériaux simples sont bien assemblés, ne bougent ne ni grincent outre mesure. Il faut simplement faire attention à leur marquage par frottement qui peut être plus rapide compte-tenu de leur aspect dur.

Notre avis

Après des débuts prometteurs, le Duster 2 montre finalement quelques difficultés à gérer le virage technologique imposé par les nouvelles normes antipollution. Le plus urgent reste toutefois de fiabiliser la boîte de vitesses des 1.3 TCe. A la veille de son restylage, le Duster reste un des meilleurs rapports prix/prestations du marché.

Dacia LodgyVue 3/4 avant du Dacia Lodgy Stepway (2017)© PLANIMONTEURFiabilité

La rusticité des Dacia a (presque) toujours été un atout en fiabilité. Le Lodgy a pourtant cumulé, pendant de nombreuses années, les problèmes. L’arrivée d’une nouvelle ­génération de moteurs essence et diesel a toutefois permis de venir à bout des ­ennuis mécaniques. Quant aux autres ­défaillances, qui induisaient l’usure précoce de certains consommables ou des bugs électroniques du Media Nav, le dis­positif multimédia, elles ont désormais disparu sur les exemplaires les plus récemment tombés de chaîne. Mais le nombre de pannes isolées reste encore trop élevé, ce qui explique notre jugement.

Qualité

Pour offrir des tarifs très en dessous des standards en vigueur dans la catégorie des monospaces (un Renault Scénic équivalent vaut quasiment le double), le Lodgy a rogné partout où cela était possible. ­Plastiques durs, assemblages aléatoires et moquette “qui gratte” nous ramènent aux années 1980.

Notre avis

Le Lodgy poursuit sa lente, mais constante, progression en matière de fiabilité. Pour qui recherche un véhicule spacieux et peu coûteux à l’achat, il mérite le détour. D’autant que si Dacia prévoit bien son remplacement par un crossover dans les prochaines années, pas sûr que cette descendance – attendue certes beaucoup plus sexy – en offre autant côté espace à bord, le monospace restant l’apanage de l’habitabilité.

Le cas de la Dacia SanderoVue avant de la Dacia Sandero (2020)© Dacia

La toute nouvelle Dacia Sandero a été commercialisée en décembre dernier. Il est donc beaucoup trop tôt pour se prononcer sur son cas et c’est pourquoi elle ne figure pas notre top 100 fiabilité annuel. Bâtie sur la même plate-forme que la Renault Clio 5 et partageant un certain nombre d’éléments avec cette dernière, elle devrait donc profiter des mêmes qualités et souffrir des mêmes défauts. A moins qu’elle profite au contraire de l’expérience acquise sur la citadine au losange pour présenter un meilleur bilan. Même si la présentation a fait un bon en avant, il ne faut pas s’attendre à une présentation digne de la Clio. De conception plus économique, difficile d’être exigeant sur ce point avec la Sandero 3.

Et l’ancienne génération ?Sandero II (ici modèle restylé, 2016)© Dacia

Puisqu’il reste quelques modèles en stock, il est tout à fait normal de se demander si la précédente génération de Sandero mérite le détour. Hélas, même pour un modèle à la conception ancienne, elle fait également mentir la réputation de fiabilité de Dacia. Elle se trouvait à la dernière place de sa catégorie dans notre précédent Top 100 fiabilité. Usure prématurée de l’embrayage, problèmes de climatisation, nombreux cas de défaillances du turbo pour le 0.9 TCe 90 ch, système multimédia Media Nav peu fiable, nombreux étaient les soucis que nous avions relevés. On notait tout de même un léger mieux sur le plan de la qualité avec des selleries qui s’usent moins vite et des moquettes mieux fixées.

Achetez le dernier numéro de L’Automobile Magazine

Abonnez-vous à L’Automobile Magazine !

Source de l’article

Laisser un commentaire

Available for Amazon Prime