Peugeot, Renault, Citroën : ces françaises dont les ventes baissent en 2021
emploi et économie

Peugeot, Renault, Citroën : ces françaises dont les ventes baissent en 2021


Après une année 2020 on ne peut plus dure économiquement, le marché automobile reprend logiquement des couleurs en 2021. De fait, les croissances à deux voire trois chiffres, plutôt rares en temps normal d’une année sur l’autre, sont presque monnaie courante depuis le mois de janvier, nécessitant donc quelques pincettes au moment des analyses. A l’inverse, les modèles dont les ventes continuent à baisser cette année par rapport à 2020 posent question. Chez nos constructeurs “maison”, si l’on exclue les utilitaires, on en note une dizaine, qui connaissent des baisses allant de 1 à 40 %.

Les Peugeot qui baissent en 2021 : 108, 308, 508

Pas vraiment habituée au milieu du peloton, la 308 ne peut rien faire pour contrer la baisse de ses ventes : – 10 % (13 000 ex.) sur les 6 premiers mois de l’année. Cela dit, cette mauvaise courbe s’explique aisément, puisque la sochalienne traverse actuellement une période de transition entre l’ancienne et la nouvelle génération, dont le carnet de commandes a été récemment ouvert. Depuis plusieurs semaines déjà, la 308 “2” n’est plus fabriquée et les derniers mois ont souvent été perturbés par la pénurie de semi-conducteurs ayant entrainé une suppression de l’écran compteur, soit la principale nouveauté sur le second restylage de 2020… Autant de raisons qui poussent les clients à attendre la nouvelle 308.

Tout savoir sur la nouvelle Peugeot 308 2021

Autre Lionne un peu en difficulté : la 508. Ses ventes en baisse de 8,6 % (4 600 ex.) au premier semestre interpellent, car d’autres rivales a priori encore plus boudées d’ordinaire font pourtant mieux, comme la Renault Talisman (+ 30 %, 1 900 ex.). Après un bon début de carrière, la berline Peugeot comment peut-être à payer une forme d’exclusivité, elle qui mise avant tout sur sa ligne plus que sur son habitabilité, même en break.

Enfin, la petite 108 voit aussi ses clients fuir : – 10 % (7 000 ex.). En fin de vie, la mini-citadine du Lion n’a plus beaucoup d’arguments à avancer. Nettement moins chère qu’une 208 qui commence à 16 200 €, la 108 est toutefois trop onéreuse pour ses prestations (au moins 12 000 €).

Les Renault qui baissent en 2021 : Twingo, Zoe, Scénic, Kadjar, Kangoo

Troisième Renault la plus vendue en 2021 au terme des six premiers mois, la Twingo parvient à peine à maintenir son niveau : 19 959 ex., soit – 1,3 %. Une stabilité précaire qui s’explique entre autre par la suppression du 3-cylindres turbo de 90 ch. Entre un SCe 65 tout juste suffisant pour le quotidien et une variante électrique déjà chère malgré un tarif compétitif pour une zéro émission, cette quatrième génération perd du terrain.

Plus inattendu chez les citadines, la Zoe n’est pas à la fête, avec une baisse de près de 40 % sur ces six premiers mois. Mais ce mauvais résultat s’explique par un tour de passe-passe fait par Renault en début d’année dernière. Afin de faire baisser sa moyenne CO2 sur l’année, le Losange a en effet retardé l’immatriculation de nombreuses Zoe normalement prévues pour la fin 2019. Le surplus d’immatriculations début 2020 était donc lui-même artificiel, tout comme l’énorme baisse en 2021. En comparant les chiffres bruts, la Zoe reste en progression, avec 10 800 exemplaires immatriculés entre janvier et juin, soit 25 % de plus que sur le même exercice 2019, dernier semestre directement comparable.

Après les citadines, certaines familiales Renault sont aussi dans le dur. Il s’agit des Scénic et Kadjar, en baisse respective de 15 %. Aucun phénomène de marché ici, mais une simple désaffection pour ces modèles avec d’un côté un monospace en fin de vie et de l’autre, un SUV trop pragmatique et un peu vieux face à la concurrence. Le Kadjar “1” passera d’ailleurs la main à la seconde génération dans les prochains mois.

Passons rapidement sur le Kangoo, dont le sprint final avant passage de témoin à son successeur n’en finissait plus : – 35 % et 1 300 unités sur les 6 premiers mois 2021.

Les Citroën qui baissent en 2021 : C1, C4 SpaceTourer

A la faveur d’une gamme plutôt récente et cohérente, les Chevrons s’en sortent honorablement sur ce premier semestre. Deux modèles peinent : la C1 (- 5,7 à 6 000 ex.) et le SpaceTourer (- 25%). Pour la citadine, rien d’étonnant, elle qui n’est autre qu’une jumelle de la Peugeot 108 et qui vit donc ses derniers mois. Pour le monospace, pas plus de surprise, lui qui appartient désormais à un genre boudé par l’ensemble des acheteurs français en dépit de nombreuses qualités pour qui cherche une vraie voiture familiale.

Essai Citroën Grand C4 SpaceTourer : que vaut le dernier vrai monospace français ?

Source de l’article

Laisser un commentaire