emploi et économie

Tesla se sépare de 7% de ses effectifs, plus de 3.000 emplois détruits

Tesla a annoncé, ce vendredi, son intention de supprimer plus de 3.000 postes dans pour réduire ses coûts et être durablement bénéficiaire au moment où il s’efforce d’augmenter la production de la Model 3, une berline jugée essentielle à la rentabilité du groupe.

Mauvaise passe pour Tesla. Dans une lettre transmise à son personnel, et publiée ce vendredi sur son site internet, le co-fondateur et patron de Tesla, Elon Musk, a annoncé que le groupe avait l’intention de supprimer 7% de ses effectifs.  Le constructeur ne retiendra que les salariés temporaires jugés les plus indispensables. Si le nombre exact d’emplois devant être détruits n’est pas connu, Tesla employait 45.000 personnes en octobre dernier, avait indiqué à l’époque Elon Musk. Sur la base de ce chiffre, environ 3.150 emplois devraient être supprimés.

Musk explique que cette cure d’austérité est nécessaire car « l’avenir s’annonce compliqué ».

« Nous sommes confrontés à une difficulté extrême : produire nos voitures, batteries et produits solaires à des coûts compétitifs (…). Si nous avons fait des progrès, nos produits demeurent encore trop chers pour la plupart des gens », écrit M. Musk.

Le titre dévisse à Wall Street

« Tesla aura besoin de mettre en oeuvre ces réductions d’effectifs tout en augmentant le rythme de production de la Model 3 et en procédant à des améliorations d’ingénierie manufacturière dans les mois à venir« , dit Elon Musk dans sa lettre, disponible sur le blog de l’entreprise. C’est la deuxième vague de suppressions d’emplois de Tesla en six mois. En juin dernier, le constructeur californien, fondé en 2003, avait déjà décidé de réduire ses effectifs de 9% pour faire des économies alors qu’il rencontrait des difficultés pour produire le Model 3. M. Musk fait le pari que cette voiture va transformer Tesla en constructeur automobile de masse.

Promise à 35.000 dollars, la version la moins chère, selon M. Musk, vaut actuellement 44.000 dollars même après une baisse de 2.000 dollars du prix en janvier. L’entreprise avait justifié cette baisse par sa volonté de rendre ce modèle abordable après la réduction du crédit d’impôt de 7.500 dollars accordé par le gouvernement fédéral aux véhicules électriques. Ces informations ont été mal accueillies à Wall Street : le titre Tesla a chuté de près de 10% dans les premiers échanges ce vendredi. M. Musk a indiqué que Tesla devrait dégager un bénéfice au quatrième 2018 mais bien moins que les 311,5 millions de dollars gagnés au troisième trimestre.

Laisser un commentaire