Tesla vend plus d’autos, mais perd du terrain en Europe
emploi et économie

Tesla vend plus d’autos, mais perd du terrain en Europe


Si les voyants sont globalement au vert pour Tesla avec des ventes et des bénéfices en hausse, il n’empêche que la part de marché de la marque américaine est en baisse en Europe. Désormais, c’est le groupe Volkswagen qui domine les débats en matière d’électriques.

Tesla n’a eu aucun mal à s’imposer comme leader de la voiture électrique en Europe puisque la concurrence était à peu près inexistante en dehors des Renault Zoe et Nissan Leaf. Les clients qui souhaitaient un véhicule familial aux prestations « premium » et sans émission n’avait donc guère le choix : c’était Tesla, et rien d’autre. Mais la donne commence a changé puisque la concurrence s’organise, à tel point qu’elle pique aujourd’hui des parts de marché à Tesla. Logique !

Tesla perd du terrain mais fait de gros bénéfices

Un peu plus de 18 milliards de dollars de chiffre d’affaires et 3,3 milliards de dollars de bénéfices nets (doublés par rapport à la même période de 2021), Tesla a réalisé un premier trimestre record. 310 000 Tesla ont été immatriculées dans le monde entre le 1er janvier et 31 mars. Et tout ceci sans faire aucune publicité sur les canaux de communication traditionnels ! En effectuant un bref calcul linéaire, Tesla serait donc autour des 1,2 millions de ventes en 2022, en phase avec les prévisions faites par les analystes en fin d’année dernière. Evidemment, la hausse récente des prix de la Model 3 la moins chère pourrait mettre à mal cette dynamique. Mais pour Tesla, au-delà des pénuries qui pourraient toucher la production, ce sont surtout les constructeurs concurrents qui seront les grains sables grippant les engrenages.

Volkswagen devant Tesla en EuropeLes parts de marché de chaque groupe automobile dans les électriques au fil des ans. Tesla a perdu du terrain au profit de Volkswagen.© Jato Dynamics

En 2019, Tesla avait 31,1 % de parts de marché dans les électriques en Europe. Mais en deux ans à peine, la situation a vite évolué : Les « anciens » que sont Renault et Nissan ont progressivement perdu du terrain, Nissan passant même de 20 % de parts à 3 % seulement ! Dans le même temps, le groupe Volkswagen monte en puissance : de 12,5 % en 2018, le géant allemand est passé à 25 % en 2021, grignotant des parts à Tesla qui est passé au troisième rang derrière Stellantis. Evidemment, Tesla est seul contre les multiples marques des groupes cités, mais cela donne du grain à moudre aux rivaux. A la présentation de la nouvelle i7, le directeur des ventes Pieter Nota n’a pas mâché ses mots : « Tesla avait une proposition de vente unique pendant un certain temps… c’est fini ! » a-t-il lâché. Pour l’heure, la réussite sourira surtout à celui qui surmontera le mieux les pénuries en tout genre. Et en matière de voitures électrifiées, les Coréens semblent particulièrement bien armés, du fait de leur proximité avec les grands fabricants de batteries et semi-conducteurs.

Publié le 22/04/2022 Mis à jour le 22/04/2022

Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.