Mercedes GLB 220d : on a roulé 2 000 km au volant du SUV, notre avis
Essais

Mercedes GLB 220d : on a roulé 2 000 km au volant du SUV, notre avis


Direction l’Allemagne. C’est à destination de Leutkirch im Allgäu, petite ville située dans le sud du territoire allemand de l’Allgäu, que nous prenons la route depuis Paris. Au programme, un aller-retour de près de 1 600 km, et quelque 400 km de trajets prévus sur place. Une feuille de route idéale pour mettre le SUV compact à l’épreuve, aussi bien sur des trajets quotidiens que sur de longues distances. Notre victime du jour, le Mercedes GLB, ici dans sa motorisation diesel al plus puissante, à savoir le 220d de 190 ch associé à la boîte automatique et la transmission intégrale.

Un SUV compact et polyvalent

Sous ses airs parfaitement exécutés de « mini GLS » plus urbain et tout en raffinement, le GLB est un SUV qui en impose sans trop s’imposer non plus. Comprenez par-là que malgré ses 4,63 m de long et 1,83 de large (soit à peine 3 cm plus court et 6 cm moins large que le SUV GLC), le GLB reste compact et s’avère facile à manœuvrer dans les rues de la ville tout comme à stationner. Mais c’est surtout pour le voyage en famille que cet énième SUV de la gamme Mercedes a été pensé. Nous prenons nos marques et nos aises, et c’est parti pour notre trajet aller de 800 km au départ de Paris.

Mercedes GLB© Mercedes

Confort d’assise et maintiens latéraux rendent le voyage agréable dès les premiers kilomètres, sans oublier le poste de conduite haut perché permettant de surplomber la route. Éclairages et performances audio concourent à l’ambiance apaisante, sans oublier l’arsenal technologique signé Mercedes et porté par le généreux double écran avec le combiné à gauche, et l’infodivertissement à droite. A ce sujet : mention spéciale au changement automatique des voies, très réactif et sécurisant quand les conditions le permettent lors des dépassements.

Si les affichages, menus, et informations préférées, sont particulièrement exhaustifs, on avouera tout de même une certaine complexité de l’ergonomie tant les fonctionnalités sont nombreuses. Rien d’insurmontable, mais qui nécessite tout de même un petit temps d’adaptation. Heureusement, les commandes physiques traditionnelles de climatisation sont toujours au rendez-vous.

Le bon moteur

S’il n’est pas un foudre de guerre, notre 220d de 190 chevaux convient pas mal au GLB (1 735 kilos tout de même) qui, rappelons-le, peut embarquer 7 personnes. Ce 2.0 peut notamment compter sur ses 400 Nm de couple pour offrir des reprises suffisantes et rouler à un rythme tranquille. De toute manière, le châssis invite à rester raisonnable, celui-ci brillant plus par sa stabilité que par son dynamisme. CE qui permet également de soigner les consommations, car malgré une carrure d’armoire normande, notre GLB s’est montré assez sobre sur ce long parcours. L’ordinateur de bord affichait en effet 6,4 l/100 km de moyenne, ce qui permet de parcourir environ 900 km avec un plein.

Source de l’article

Laisser un commentaire

Available for Amazon Prime