Renault Twingo Electric vs Smart EQ Fortwo : match électrique
Essais

Renault Twingo Electric vs Smart EQ Fortwo : match électrique


Zapping Autonews Green Voitures électriques : quelles sont les plus rapides ?

Elles ne se ressemblent pas mais sont plus proches l’une de l’autre qu’il n’y paraît. La Renault Twingo de troisième génération partage en effet sa plate-forme avec la Smart, de troisième génération également. Comparable à la Smart Forfour en taille, sa jumelle technique, nous opposons la française à sa version raccourcie à deux places, la Smart Fortwo, proposant une alternative ultra compacte pour les trajets du quotidien. Avec 2,70 mètres de long, elle mesure 92 centimètres de moins que la Twingo. Toutes les deux sont proposées en versions 100 % électriques. C’est même une obligation pour l’allemande rebaptisée Smart EQ Fortwo. Qui de la mini-citadine ou de la micro-citadine remportera ce match ? Réponse en six points.

Design

Credit Photo – Autonews

Les styles de nos deux protagonistes sont bien différents. Plus ronde, la Smart adopte des lignes plus modernes quand la Renault joue sur les références au passé et notamment à la Renault 5, bien plus rectangulaire. Si la Twingo propose des packs de stickers et des couleurs chatoyantes pour la personnaliser, ce n’est cependant rien à côté d’une Smart proposant de choisir une teinte principale et celle de son arche, avec des couleurs brillantes ou mates, pour des rendus très variables selon les associations. Le nombre de coloris ou encore de jantes est bien supérieur à celui du catalogue de la française et le format original de l’auto ne l’empêche pas d’offrir des proportions homogènes. La Smart met le paquet question image pour séduire et se démarquer dans les beaux quartiers et cela lui donne l’avantage du premier point.

Victoire design : Smart EQ Fortwo

Ambiance intérieure

Credit Photo – Autonews

On retrouve un environnement très similaire dans les deux modèles. Les commandes, l’installation, l’organisation de la planche de bord, tout est proche. La principale différence se fait sur la finition, plus qualitative à bord de l’EQ Fortwo. La pièce principale du mobilier est recouverte d’un tissu épais et il est possible de choisir son habillage avec du noir brillant, du bleu, du carbone ou encore du bois. Le volant en cuir est en série et l’écran de l’ordinateur de bord est en couleurs. Sur la version haut de gamme, on obtient un habitacle plus luxueux avec la sellerie cuir et le toit vitré qui ne sont pas disponibles sur la Twingo Electric. Celle-ci ne démérite pas dès lors qu’on lui ajoute un pack de personnalisation coloré, évitant une ambiance trop sombre. Mais ce n’est pas suffisant pour contrer la très chic Smart.

Victoire ambiance intérieure : Smart EQ Fortwo

Habitabilité, coffre

Credit Photo – Autonews

En se passant de places à l’arrière, la Smart ne fait pas de miracles. Elle regorge d’astuces pour optimiser le peu d’espace disponible et dispose même d’un coffre de volume supérieur à la Twingo lorsque celle-ci a la banquette en place (260 litres contre 188 litres) mais avec deux places en plus à l’arrière, deux portes pour y accéder et une banquette rabattable en deux parties (à partir du deuxième niveau de finition), dégageant un espace de chargement alors nettement supérieur, la Twingo bat logiquement la micro-citadine d’outre-Rhin.

Victoire habitabilité : Renault Twingo Electric

Conduite

Credit Photo – Autonews

La base technique étant la même, les deux autos procurent un agrément presque identique. L’empattement plus court de la Smart accroît cependant les mouvements de tangage à l’accélération et au freinage et les trajectoires varient davantage en cas de freinage en courbe. Les deux modèles s’avèrent fermes, la principale différence s’observant au niveau de la monte pneumatique (15 ou 16 pouces). Notre version de la Smart disposait de la plus grande taille et cela dégradait le confort. Mais son poids inférieur (-73 kg) lui permet des accélérations légèrement plus vives (0 à 100 km/h en 11,6 sec contre 12,9 sec). Reines des villes avec une maniabilité à toute épreuve dans les deux cas, la Renault doit finalement s’incliner malgré son rayon de braquage de 4,3 mètres. La Smart fait en effet encore mieux ! Avec moins de 3,50 mètres, elle fait demi-tour sur elle-même et ses 2,70 mètres de long lui permettent de parfois pouvoir se garer perpendiculairement à la route, chose impossible avec les 3,62 mètres de longueur de la Twingo.

Victoire conduite : Smart EQ Fortwo

Autonomie, consommations, temps de charge

Credit Photo – Autonews

Conçues pour la ville avant tout, les deux puces n’affichent pas plus de 200 km d’autonomie selon les données constructeur. 190 km en cycle mixte WLTP pour la Renault Twingo Electric et 135 km pour la Smart Fortwo. Nous avons de notre côté obtenu des chiffres inférieurs de respectivement 174 km* et 111 km* avec une consommation moyenne inférieure pour la Twingo (12,2 kWh/100 km contre 15,8 kWh/100 km).

La tendance s’inverse pour retrouver son autonomie en les chargeant. Avec une plus grande capacité, il faut plus de temps à la Twingo pour retrouver 100 % du niveau de sa batterie mais elle reste dans des durées raisonnables. L’attente est comprise entre 8h et 1h30 avec des Wallbox allant de 3,7 kW à 22 kW. Pour la Smart, aux mêmes puissances de charge, il faut compter entre 4h45 et 48 minutes. Sur une prise domestique, la Smart reste plus compétitive avec 7h39 contre 15 heures pour la Renault, deux fois plus longue.

La charge rapide n’est pas proposée, ni pour l’une ni pour l’autre. La Twingo se démarque par son chargeur de 22 kW en série alors qu’il faut ajouter 1 000 € à la Smart pour en disposer et ne pas être limité à 4,6 kW. En échange, les deux câbles sont livrés de série quand la Twingo propose le câble pour Wallbox en option à 300 €.

En dépit d’une attente plus longue à la charge (mais plutôt courte sur le marché de l’électrique), les consommations inférieures et l’autonomie supérieure de la française lui offrent la victoire à ce chapitre.

*Estimations d’après nos consommations

Victoire autonomie/conso : Renault Twingo Electric

Le point écologique

Plus petite est la batterie, plus faible sera son empreinte écologique. Mais lorsque les chiffres sont proches, ce constat n’est plus si évident. La Smart s’équipe d’une batterie de 17,6 kWh de capacité utile contre 21,2 kWh pour la Renault. Mais sa conception plus ancienne lui offre une densité énergétique inférieure avec un poids de 160 kg contre 165 kg dans la Twingo. Un écart faible pour une autonomie nettement à l’avantage de cette dernière. Sa technologie lui permet de moins consommer et donc, de faire meilleur usage de l’énergie produite puis stockée. Les deux modèles disposent des accumulateurs les plus modestes du marché de l’électrique et sont ainsi parmi les plus pertinents d’un point de vue écologique pour un usage urbain, majoritairement peu gourmand en kilométrage journalier.

Avantage Renault Twingo Electric

Prix

Credit Photo – Autonews

Une fois le bonus déduit (7 000 € jusqu’au 1er juillet 2021 puis 6 000 €, 27 % de la valeur neuve maximum), la Renault Twingo est vendue entre 15 586 € et 19 450 € hors options. Aux mêmes conditions, la Smart EQ Fortwo débute à 19 750 €. Une version d’entrée de gamme très bien équipée, comparable à la version supérieure de la Twingo. Il lui manque cependant à ce tarif le chargeur de 22 kW (+ 1 000 €), indispensable à une charge plus confortable sur les bornes publiques. Un prix proche mais intégrant une batterie moins performante et deux places en moins à bord. Sa version haut de gamme demande un surplus de 2 000 € et ajoute une dimension chic que n’offre pas la Twingo. Le rapport volume/prix/équipements tourne malgré tout en faveur de la mini-citadine au losange, l’une des électriques les moins chères du marché.

Victoire prix : Renault Twingo Electric

Bilan

Credit Photo – Autonews

Sur le plan comptable, c’est un match nul, trois partout. La très distinguée Smart EQ Fortwo soigne son apparence à l’intérieur comme à l’extérieur et profite de son tout petit gabarit pour rester imbattable côté maniabilité. Mais elle est chère et la Twingo, pleine de personnalité, dispose d’une batterie plus dense associée à une consommation inférieure pour une autonomie bien plus confortable. Ses deux places en plus lui donnent de la polyvalence supplémentaire pour un prix inférieur et reste l’une des meilleures pour braquer dans les ruelles étroites. Son mètre de différence n’est pas un frein pour trouver presque aussi facilement à se garer. Les clientèles visées par ces deux modèles sont très différentes mais la plus raisonnable Twingo Electric l’emporte ici.

Victoire finale : Renault Twingo Electric

Source de l’article

Laisser un commentaire