ses clients verront la différence
Essais

ses clients verront la différence


Regardez-le bien, approchez-vous s’il le faut, car vous pourriez ne pas voir la différence. Déjà en 2017, pour le passage de la première à la deuxième génération, la forme générale était presque identique. L’étape du restylage est donc logiquement encore moins criante. D’un autre côté, depuis son arrivée sur le marché en 2010, le Dacia Duster est devenu une star et ne voudrait pas perdre son identité en cours de route. Près de deux millions d’exemplaires ont été vendus dans le monde en tout. Et si l’on ajoute les Duster badgés Renault, le total passe à environ 3,6 millions d’unités. Le Duster 2021 se met alors simplement à jour en attendant l’arrivée rapide d’une troisième génération en 2024.

Si vous le voyez en orange « Arizona », il sera plus simple de le reconnaître, cette teinte venant d’apparaître sur la palette. Sinon, le plus visible se trouve au niveau des optiques. Les feux de jour à LED ne soulignent plus les phares mais les traversent avec un motif en « Y » horizontaux. Pour la première fois, ils font aussi office de clignotants et modernisent encore le regard de ce SUV compact au design affirmé. Ces Y se retrouvent à la fois dans les feux arrière, en remplacement de la croix façon jerrican, avec signature lumineuse à LED également, et sur la calandre, pour des motifs chromés qui n’apportent cette fois pas un changement très visible. Les jantes sont reprises de la Sandero 3 et en complément des feux de croisement à LED de série et du petit becquet arrière, participent, selon la marque, à une réduction des émissions de CO2 allant jusqu’à 6 g/km. Avec des rejets compris entre 125 g/km et 141 g/km, le malus peut être inexistant pour les versions GPL et diesel en deux roues motrices et ajouter jusqu’à 230 € pour le bloc essence 1.3 TCe en 130 ch et 150 ch (330 € en 2022).

Quatre moteurs et une transmission intégraleLancer le diaporama
Dacia Duster restylé (2021) | Les photos de notre essai du SUV compact roumain+68

Dacia Duster (2021)Credit Photo – Autonews

La gamme de moteurs évolue pour sa part avec un choix plus restreint. Les blocs 90 ch essence et 95 ch diesel disparaissent. Reste le trois cylindres 1.0 ECO-G à bicarburation essence/GPL de 100 ch, le quatre cylindres 1.3 TCe en versions 130 ch ou 150 ch et un diesel quatre cylindres 1.5 dCi de 115 ch.

La boîte de vitesses automatique à double embrayage EDC6 est de retour sur ce Duster, uniquement en association avec le 1.3 de 150 ch. L’ensemble des autres motorisations ne sont disponibles qu’en boîte manuelle à six rapports. Une transmission intégrale peut équiper le diesel contre 2 300 € supplémentaires.

Outre les capacités de franchissement très intéressantes de cette version 4×4, profitant d’un blocage de différentiel central jusqu’à 50 km/h, elle ajoute un nouveau menu sur l’écran multimédia central (à partir de la finition « Confort ») pour afficher les angles d’inclinaison longitudinale et latérale, une boussole ainsi que l’altitude instantanée et son historique sur les 3 à 500 derniers kilomètres.

Pour sa douceur plus que ses performancesLancer le diaporama
Dacia Duster restylé (2021) | Les photos de notre essai du SUV compact roumain+68

Dacia Duster (2021)Credit Photo – Autonews

Au volant de la version essence 150 chevaux, les performances de ce bloc de 1.3 autorisent une polyvalence que la boîte automatique souligne par sa douceur. Le 0 à 100 km/h en 9,7 sec ne retranscrit pourtant pas cette efficacité dans les sensations, peut-être à cause d’une montée dans les tours devenant bruyante alors que la discrétion est de mise à bas et moyens régimes et en conséquence d’un amorti souple qui écrase le crossover sur ses suspensions.

Le confort est donc assuré au détriment de mouvements de caisse et sans épargner la remontée des petits chocs de la route, en tout cas pour nos versions d’essai aux jantes de 17 pouces. Les routes pavés ajouteront à cela pas mal de vibrations du mobilier dans l’habitacle. Les bruits d’air commencent à se faire entendre progressivement dès les 70 km/h. Mais malgré ces imperfections, l’impression générale est tout à fait satisfaisante, avec un agrément qui n’a rien de « low cost ». La robustesse et le confort se mêlent et répondent aux attentes.

Habitacle optimisé, conduite facilitéeLancer le diaporama
Dacia Duster restylé (2021) | Les photos de notre essai du SUV compact roumain+68

Dacia Duster (2021)Credit Photo – Autonews

Une impression renforcée par la vue depuis la place conducteur sur un capot droit à deux larges bosses et une planche de bord imposante. Inchangée et sans le nouveau revêtement en tissu auquel à droit la dernière Sandero, elle voit en revanche l’arrivée de l’écran couleur de 8 pouces de cette dernière, à partir du deuxième niveau d’équipement « Confort » (sur trois). L’emplacement ne change pas, puisqu’il apparaît toujours un peu trop bas pendant la conduite. Mais il reprend la forme d’une tablette de surface entièrement lisse dont le contour en plastique ressemble à une coque de protection où il est inscrit en toutes lettres « Duster » à sa base. On y trouve la radio numérique DAB mais aussi la réplication de téléphone Android Auto et Apple CarPlay. La finition supérieure « Prestige » ajoute la navigation intégrée et la fonction sans fil par Wi-Fi de ces connexions.

Si l’interface se montre relativement réactive, l’écran ne détecte pas toujours très bien les appuis qu’on lui applique et il faut parfois s’y reprendre à plusieurs fois, que ce soit au niveau des fonctions affichées ou des touches sensitives latérales et permanentes. De plus, le défilement dans les menus de réglages génère parfois un saut continu d’une page à l’autre, qui ne s’interrompt qu’avec une nouvelle action de notre part. Un bug peut-être isolé mais heureusement pas trop gênant dans la mesure où ces menus ne sont pas très nombreux et la simplicité du système facile à appréhender.

Les passagers avant et plus particulièrement le conducteur, seront ravis de profiter d’un nouvel accoudoir central, commun aux deux sièges, coulissant sur 7 cm et renfermant un rangement de 1,1 litre. Plus reposant pour la conduite, il accompagne le remplacement du volant par celui de la Sandero. La branche gauche intègre dorénavant l’ensemble des touches d’activation du régulateur et du limiteur de vitesse, sans passer par une commande préalable au centre de la console centrale. Des touches qui sont, de plus, rétroéclairées pour se rendre utiles la nuit. Plus anecdotique, le repose-pied a droit à un revêtement en plastique et ne laisse plus la moquette à nu. Le genre de petits détails qui améliorent, étape par étape, la finition et la qualité perçue du modèle.

La sellerie est nouvelle, tout comme les appuie-têtes repris de la Clio 5 et de la Sandero, avec leur dessin façon Volvo, mais le maintien des sièges n’est toujours pas suffisant tandis que le volant mériterait des réglages encore plus amples pour faciliter l’installation. Au moins, le confort est suffisant.

Les passagers arrière ne remarqueront pas de modification et ce n’est pas si mal. Il y a de l’espace et la place centrale a droit à un certain moelleux. Le coffre compte toujours 445 dm3 selon la norme VDA (mesure par blocs de remplissage standardisés) et diminue un peu avec la motorisation diesel (428 dm3) et les quatre roues motrices (411 dm3).

Rouler au gaz, plus d’autonomie et des économiesLancer le diaporama
Dacia Duster restylé (2021) | Les photos de notre essai du SUV compact roumain+68

Dacia Duster (2021)Credit Photo – Autonews

C’est à la place de la roue de secours que la version ECO-G 100 ajoute son second réservoir pour le GPL. Un réservoir de 62 litres dont 49,8 litres utiles, en plus de celui de 50 litres d’essence. Alors que notre parcours mixte avec le moteur essence TCe 150 EDC6 a rendu une valeur moyenne de consommation de 7,8 l./100 km, le 1.0 à bicarburation a permis un résultat un peu meilleur de 7,1 l./100 km sur le mode essence. La puissance passe, avec le sans-plomb, de 100 ch à 90 ch et le couple de 170 Nm à 160 Nm. Pour exploiter pleinement ce bloc, il est donc préférable de passer sur le réservoir de GPL. Une opération transparente en appuyant sur la touche « LPG » (Liquefied petroleum gas) maintenant intégrée au mobilier, à la gauche du volant. La jauge et les données de conduite à l’ordinateur de bord changent alors leur affichage.

Sur un rythme un peu plus dynamique mais proche, la moyenne de consommation de gaz, toujours supérieure, s’est élevée à 9,9 l./100 km. Avec un prix moyen de 0,85 € par litre, à moins de n’avoir pas de station GPL à proximité, on aurait tort de se priver des performances améliorées permises par cette alternative énergétique. Face à l’essence, le mode GPL permet de gagner 1,3 seconde sur l’exercice du 0 à 100 km/h (13,8 sec contre 15,1 sec).

Il serait donc possible, selon ces consommations, de parcourir plus de 1 200 km sans s’arrêter. Dacia annonce 1 235 km d’autonomie. Ce moteur est celui qui équipe la version premier prix du Duster restylé. Avec la disparition de la finition « Access », le ticket d’entrée passe de 12 490 € à 14 490 €.

En finition « Prestige », ce même moteur s’affiche à 18 100 €. Son agrément n’a rien à envier au Duster 150 chevaux, les performances en moins. Ce 1.3 TCe, plus puissant, vaut surtout pour sa boîte automatique pouvant faciliter le quotidien. Il demande au minimum 21 150 € en finition « Confort » et 22 400 € en « Prestige ». Un haut de gamme franchement accessible et toujours sans égal, qui ne fait pas payer les petits ajouts dont l’utilité s’apprécie à l’usage. Un chapitre financier encore moins retouché que son apparence, et c’est justement à ce niveau que l’on ne voulait surtout pas voir de changements.

Pour résumer

Restylage de mi-carrière ou plutôt, restylage de fin de carrière pour le Dacia Duster de seconde génération. La prochaine version devrait arriver dans moins de trois ans, alors l’actuel y va doucement sur les retouches esthétiques. Le plus visible concerne avant tout la vie à bord, sur des détails qui pourraient améliorer le confort de sa clientèle, sans le faire payer sur la facture.

Source de l’article

Laisser un commentaire

Available for Amazon Prime