Russie : vers des subventions pour les VE
Le coin des blogs

Russie : vers des subventions pour les VE

La Russie envisage de subventionner l’achat de véhicules électriques produits sur son territoire en vue de stimuler la demande et la production, a annoncé mercredi le ministère russe de l’Economie.

Russie : le gouvernement a des plans ambitieux pour doper le secteur des VE

L’utilisation de véhicules électriques en Russie – pays producteur de pétrole et de gaz – est loin derrière les pays de l’Union européenne. A l’heure actuelle, aucun véhicule électrique ne sort des chaînes de fabrication automobiles russes, mais le gouvernement a des plans de production ambitieux et envisage des mesures de relance financière pour stimuler le secteur.

Sur un total estimé de 45 millions de voitures circulant en Russie l’année dernière, seulement 11 000 étaient des véhicules électriques, la plupart étant des voitures d’occasion.

Rendre les VE de fabrication russe plus abordables

Les voitures électriques étant nettement plus chères que les véhicules dotés de moteur thermique, la subvention vise à rendre les véhicules électriques de fabrication russe plus abordables, a indiqué Maxim Kolesnikov, chef de département au ministère de l’Économie.

Grâce à cette subvention, le gouvernement prévoit de couvrir 25% du prix d’achat de toute voiture électrique de fabrication russe, jusqu’à un maximum de 625 000 roubles (7270 euros). La mesure pourrait rentrer en vigueur dès l’année prochaine.

Production annuelle de 220 000 VE d’ici 2030

La Russie vise une production annuelle de véhicules électriques de 220 000 unités d’ici 2030. Selon les autorités, les constructeurs automobiles étrangers ont manifesté leur intérêt pour la production de modèles localement.

Objectifs de réduction des émissions polluantes

Un recours accru aux moteurs électriques aiderait la Russie à atteindre ses objectifs de réduction des émissions de carbone. Le pays a adhéré au pacte climatique de Paris en 2019 et vise à réduire ses émissions d’ici 2030 à 70 % de leurs niveaux de 1990, un objectif qu’il devrait atteindre facilement en raison de la désindustrialisation depuis l’éclatement de l’Union soviétique en 1991.

Notre avis, par leblogauto.com

Double défi pour la Russie : produire des VE et attirer des constructeurs étrangers sur son territoire pour y produire des véhicules électriques.

Le défi pourrait être rapidement relevé : le ministre russe de l’Industrie et du Commerce a récemment annoncé que la voiture électrique la moins chère du Vieux continent pourrait rapidement voir le jour en Russie avec la Zetta Electric. Le véhicule devrait selon lui entrer en production à la fin de l’année et être proposé au tarif de 6 300 € avant bonus écologiques locaux.

Reste toutefois à obtenir la validation de sa commercialisation en Europe.

Développée depuis 2016 avec le soutien du ministère russe de l’Industrie et du Commerce, sa mise sur le marché devait intervenir … en décembre 2019, indiquait en aout 2019 l’agence de presse RIA Novosti, s’appuyant sur les propos de Denis Chtchourovski, directeur général de l’entreprise à l’origine du véhicule.

Le constructeur, une start-up fonctionnant grâce à des investissements privés dispose de son propre site d’assemblage (20 000 m²) à Togliatti, ville également connue pour être le lieu de production des Lada d’AvtoVAZ.

Sources : Reuters, CCFA

Source de l’article

Laisser un commentaire

Available for Amazon Prime