Grand Prix du Portugal : Piège du virage n°1, vent, pluie, 92e victoire : le GP en questions
Sport Automobile

Grand Prix du Portugal : Piège du virage n°1, vent, pluie, 92e victoire : le GP en questions


A quelle heure commence la course ?

A 14h10, si vous êtes passé à l’heure d’hiver. Si vous avez oublié, vous aurez une heure d’avance.

Grand Prix du Portugal

Vitaly Petrov se retire de son rôle de commissaire suite à l’assassinat de son père

IL Y A 15 HEURES

Lewis Hamilton (Mercedes) profite-t-il de ses pole positions ?

Oui, c’est le moins que l’on puisse dire avec 6 pole positions converties en victoires cette saison.

Pourquoi attaquer au virage n°1 est un gros risque ?

Parce que ce virage se négocie assez vite, et qu’un accrochage est vite arrivé. Comme entre Lance Stroll (Racing Point) et Max Verstappen (Red Bull), vendredi. Ce dernier sait qu’il a l’avantage de partir en « tendre » face à Valtteri Bottas qui sera en « medium », mais la prudence sera de mise, selon lui. A la question de David Coulthard de savoir s’il comptait attaquer la Mercedes n°77 au premier tournant, le Néerlandais a été catégorique : « Ce n’est pas vraiment un endroit pour ça. »

Quelle est la difficulté à Portimao ?

Les dénivelés incessants qui ne donnent pas une bonne vision de la situation en piste. « C’est un circuit hardcore, avec des endroits où on ne sait pas où on va parce qu’on voit juste le ciel, il n’y a donc pas de points de freinages par exemple », explique Lewis Hamilton.

Les W11 ont-elles raison de partir en « medium » ?

Ce pneu était finalement aussi compétitif que le « tendre » en Q2 et il a assuré à Lewis Hamilton et Valtteri Bottas une place en 1re ligne en Q3. Pour peu que le Britannique et le Finlandais sortent du virage n°1 aux deux premières places, le pari sera réussi. Et d’autres possibilités se présenteront à eux à l’orée d’une course incertaine.

« La grosse inconnue, c’est les longs runs, a répété Andrew Shovlin, l’ingénieur en chef. Nous avons décidé de démarrer en ‘medium’ car ça nous donne un peu de flexibilité en matière de stratégie et nous avons trouvé que le ‘tendre’ est assez fragile sur le long run samedi matin. Cependant, nous attendons une météo plus froide, venteuse, avec un risque de pluie ce qui rendrait la suite difficile à prévoir. Lors des récentes courses, nous avons vu Red Bull se rapprocher de nous. La question dans le premier relais sera donc de voir si nous pouvons creuser un écart, si nous sommes devant. Et de là, quelle stratégie suivre après. »

Pour être complet au niveau des pneus, on peut mentionner l’inquiétude de Lewis Hamilton. « Portimao est l’un des circuits les plus complexes où j’ai piloté, spécialement avec cette nouvelle surface qui rend les pneus difficiles à faire fonctionner à l’avant et à l’arrière en même temps », a-t-il dit.

Max Verstappen (Red Bull) peut-il challenger les Mercedes ?

Les faire douter avec sa stratégie décalée, certainement. Car la seconde séance d’essais libres 2 tronquée pourrait avoir des conséquences néfastes pour Mercedes ce dimanche. Vendredi, les équipes avait donné 30 minutes à Pirelli pour tester des pneus de 2021 et deux interruptions d’un quart d’heure avaient fini de rogner les programmes de simulations de course.

Toto Wolff l’a redit samedi, tout ceci n’augure rien de bon, même si son équipe n’avait pas pâti de l’absence de roulage le vendredi au Nürburgring. « Nous n’avons pas tellement de data sur le comportement des pneus, nos voitures vont démarrer en ‘medium’ et Verstappen en ‘tendre’, a souligné le patron de Brackley. De plus, Max a un set de ‘medium’ neuf pour la course, ce qui va lui offrir différentes options en termes de stratégie. »

Sans oublier que Lewis Hamilton n’avait rien appris de ses essais libres 2, la faute à une W11 mal réglée.

Charles Leclerc (Ferrari) peut-il viser un top 4 ?

Le Monégasque y croit toujours après une bonne qualification, même s’il est souvent déçu. Quatrième sur la grille au Nürburgring, il s’était écroulé dès l’entame de premier relais. Mais il avait des « tendre », qui ne fonctionnent pas sur sa SF1000. Et là, il les a soigneusement évités en se qualifiant quatrième en « medium ». Qu’il aura donc dans son relais d’ouverture. Bref, il a clairement de quoi reproduire ses deux belles courses de Silverstone (3e et 4e).

Charles Leclerc (Ferrari) au Grand Prix du Portugal 2020

Crédit: Getty Images

Quel sera le premier adversaire de Pierre Gasly (AlphaTauri) ?

Le vent. « Nous avons constaté que lorsqu’il n’y a pas de vent la voiture marche très bien, mais quand il se lève cela devient plus difficile et c’était le cas en Q2 et Q3 », a expliqué le Français, samedi. Si tout se passe bien, le Normand pense pouvoir finir mieux que neuvième, sa position de départ. En attestent ses quatrième place en essais libres 3.

Mais d’une manière générale, Eole sera l’adversaire craint de tous. Dernier fait en date, l’accrochage évité de justesse entre les Renault en Q2, samedi, lorsque Daniel Ricciardo a failli percuter Esteban Ocon, qui s’était pourtant rangé. « Je l’ai laissé passer en me mettant à l’intérieur, a expliqué le natif d’Evreux. Mais moi-même j’avais perdu le contrôle de la voiture au tour précédent au même endroit. Le vent s’est levé à ce moment-là, il a pris une rafale, comme moi au tour précédent ».

La pluie, la chance d’Esteban Ocon (Renault) ?

Absolument. Le Français avait battu son coéquipier Daniel Ricciardo lors de la seule séance pluvieuse de la saison, à Spielberg 2. Sans pouvoir confirmer en course à cause d’un ennui technique. La pluie, il aime et ce serait une vraie occasion de faire mieux qu’un top 5, son meilleur résultat de la saison.

Pourquoi Romain Grosjean (Haas) est-il en galère ?

Parce que sa Haas souffre d’un problème de conception qu’il avait tu jusque-là. « On a du mal avec la suspension arrière qui surchauffe et cela modifie l’équilibre aérodynamique de la voiture, a exposé le Français, qualifié 18e. Nous avons eu ce problème toute l’année mais ce week-end c’est encore pire. La voiture n’est jamais la même d’un tour sur l’autre. »

Quel record peut tomber dimanche ?

Celui des victoires en Grand Prix. Lewis Hamilton (Mercedes) laisserait Michael Schumacher dans ses rétros avec une 92e victoire.

Grand Prix du Portugal

Vitaly Petrov se retire de son rôle de commissaire suite à l’assassinat de son père

IL Y A 15 HEURES

Grand Prix du Portugal

Encore une fois, Leclerc a surperformé pour sauver Ferrari

IL Y A 15 HEURES

Source de l’article

Laisser un commentaire