Avec le Rallye du Touquet, le Championnat de France est enfin de retour
Rallye WRC

Avec le Rallye du Touquet, le Championnat de France est enfin de retour


Depuis l’arrivée du rallye Coeur de France, terme d’une saison 2020 limitée à trois épreuves, l’attente a été longue… Huit mois avant de parvenir à ce rallye du Touquet, prévu au départ mi-mars mais qui démarre ce vendredi et ouvre enfin le Championnat de France 2021. Un Championnat retardé mais qui s’annonce presque normal, avec huit manches sur neuf, seul le Lyon-Charbonnières ayant fait les frais du confinement et du couvre-feu.

Presque, seulement, car tout va débuter à huis clos, sans ce public qui fait la saveur de la discipline. Même si la Fédération française (FFSA) et les organisateurs, pour éviter les débordements sauvages, ont prévu une belle compensation en leur offrant des directs audio et vidéo depuis les réseaux sociaux tout au long de l’épreuve.

« Plus il y a de rivalité, mieux c’est, et je vais en avoir cette saison »

Côté participants, en revanche, tous sont là. Impatients d’en découdre de nouveau. Parmi les 210 engagés, ils seront nombreux à viser la victoire dans le Pas-de-Calais et également plusieurs à prétendre au titre de champion. Même si le grand favori reste identique à celui de l’année précédente : Yoann Bonato. Ravi de repartir au volant de sa Citroën C3 de CHL-Sport Auto pour une nouvelle année.

« Heureusement qu’on a gagné les trois rallyes en 2020, car sinon qu’elle aurait été la valeur du titre ? J’ai tout de même le sentiment d’être resté sur ma faim, avoue le triple champion de France. Du coup, je suis très content de voir Eric Camilli venir dans la partie cette année. C’est une vraie valeur sportive et médiatique en plus. Plus il y a de rivalité, mieux c’est, et je vais en avoir cette saison… »

Quentin Gilbert en manque de budget

Camilli, ex-pilote M-Sport en WRC en 2016, se réjouit lui-aussi de disputer le Championnat avec une C3 de PH Sport : « C’est là où ma passion est née, dit-il. J’aime beaucoup ce Championnat mais il va vraiment falloir se cracher dans les mains pour être au niveau de Yoann Bonato et Quentin Gilbert. J’ai d’ailleurs l’impression que Yoann a tout gagné ces dernières années ! Par contre, je ne connais pas les routes, je n’ai pas roulé sur ce Championnat depuis 2014 et seulement sur quelques épreuves. »

Quentin Gilbert, deuxième de l’exercice 2020, repart lui au volant d’une toute nouvelle auto, une Ford Fiesta Rally2 préparée par TM Compétition qui bénéficie du soutien technique de M-Sport. Une auto avec « vraiment du potentiel, notamment en termes de châssis », selon lui. Très proche de Bonato l’an passé, il jouera assurément le titre, même s’il est de nouveau en manque de budget pour effectuer la saison complète. Enfin, Quentin Giordano (VW Polo), William Wagner, Mathieu Arzeno et Pierre Roché (tous trois avec des C3) seront très attendus également cette année.

Tout comme le sera Eric Brunson au Touquet. Six fois vainqueur de l’épreuve et deuxième en 2020, le Normand est toujours au volant de sa Ford Fiesta WRC qui ne marque pas de point au Championnat. À suivre également en deux roues motrices les duels Stéphane Lefebvre (Opel Corsa RC4) – Jean-Sébastien Vigion (Renault Clio Rally4) et François Delecour – Cédric Robert (Alpine A110 R-GT), sans oublier les bagarres en Championnat junior et en Renault Clio Trophy.

Source de l’article

Laisser un commentaire

Available for Amazon Prime