Qui sont Benjamin Veillas et Isabelle Galmiche, les nouveaux copilotes de Sébastien Ogier et Sébastien Loeb ?
Rallye WRC

Qui sont Benjamin Veillas et Isabelle Galmiche, les nouveaux copilotes de Sébastien Ogier et Sébastien Loeb ?


En plus de découvrir un tracé majoritairement nouveau et une nouvelle génération de voitures, Sébastien Ogier et Sébastien Loeb entendront une voix inédite leur dicter les notes dans les spéciales du prochain Rallye Monte-Carlo, après le départ à la retraite de leurs historiques copilotes Julien Ingrassia et Daniel Elena. Présentations de leurs remplaçants.

Benjamin Veillas (à gauche) va passer du rôle d’ouvreur de Julien Ingrassia et Sébastien Ogier à celui de copilote de l’octuple champion du monde. (P. Huit/Presse Sports)

Originaire de Grasse dans les Alpes-Maritimes, Benjamin Veillas a 38 ans. Il a débuté comme copilote dans sa région natale, à l’occasion du Rallye national Nice Jean Behra 1997 à bord d’une Renault Clio Williams pilotée par un pilote amateur, Nicolas Lansac. Il débute sa saison 1999 au côté de Patrick Henry et se classe troisième d’une manche du Trophée Citroën Saxo Kit-Car, juste devant le duo… Loeb-Elena !

Après avoir été l’équipier de plusieurs pilotes sur des épreuves du Sud de la France, avec notamment une troisième place au Monte-Carlo 2010 à bord d’une Skoda pilotée par l’ancien champion de VTT Nicolas Vouilloz puis deux victoires en Championnat de France (Limousin et Mont-Blanc 2012) avec Stéphane Sarrazin, Veillas s’établit en 2015 comme copilote d’Eric Camilli en Championnat du monde.

En WRC-2 tout d’abord, puis dans la catégorie reine en 2016 en tant qu’équipage officiel M-Sport. Ensemble, ils se classent cinquièmes du Rallye du Portugal et signent un temps scratch en Sardaigne. L’arrivée de Sébastien Ogier et Julien Ingrassia dans le team anglais les contraint à retourner en WRC-2 et ils terminent la saison 2017 vice-champions du monde. Pas suffisant pour retrouver des baquets en WRC et les deux hommes doivent se contenter d’apparitions épisodiques en Mondial, la dernière en date étant le Rallye du Portugal cette année.

Parallèlement, Veillas intègre l’équipage « ouvreur » d’Ogier-Ingrassia. Avec l’ancien champion de France et d’Europe Simon Jean-Joseph au volant, il parcourt les spéciales des épreuves asphalte du WRC une heure avant les champions du monde afin de valider leur prise de notes. Le Grassois monte également au côté d’Ogier en séances d’essais lorsque son copilote attitré n’est pas disponible. C’est donc naturellement vers lui que s’est tourné Ogier lorsque Ingrassia lui a annoncé sa décision de mettre un terme à sa carrière.

Si le grand public va découvrir son nom en janvier, sur la vitre arrière de la Ford Puma WRC de Sébastien Loeb et en remplacement de l’emblématique Daniel Elena, Isabelle Galmiche est bien connue dans le paysage du rallye français puisqu’elle prendra au Monte-Carlo le départ de sa 229e épreuve. Sa carrière a débuté au Rallye-Régional de Haute-Saone 1995, au côté de son compagnon Laurent Viana. Longtemps engagé dans les formules de promotion Citroën, l’équipage y croise régulièrement la paire Loeb-Elena, dont la Saxo est préparée par la même structure, l’équipe PH Sport basée en Haute-Marne.

« Elle a l’expérience du rallye, elle est super motivée, dévouée et intelligente. Elle a toutes les qualités pour que ça marche »

Sébastien Loeb à propos d’Isabelle Galmiche

Équipière de nombreux pilotes (Chkondali, Comoli, Pierrat, Rebout, Gilbert entre autres), Galmiche a roulé sur six épreuves du Championnat du monde entre 2007 et 2017 et a participé une fois au Monte-Carlo, hors-WRC, en 2009. Très proche de Sébastien Loeb depuis leur rencontre à la fin des années 1990 lors de leurs débuts en rallye, Isabelle Galmiche était régulièrement dans la voiture ouvreuse du champion alsacien, au côté de Patrick Magaud.

Elle était également la copilote de réserve en cas d’absence de Daniel Elena sur les séances d’essais en 2019 et 2020 chez Hyundai. « Elle m’a toujours dépanné et je trouve ça sympa pour elle de faire ce Monte-Carlo avec moi. Je sais qu’elle en rêvait donc c’est cool, commente Loeb dans une interview à notre site. Elle a l’expérience du rallye, elle est super motivée, dévouée et intelligente. Elle a toutes les qualités pour que ça marche. »

Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.