Thierry Neuville relance sa saison en s'imposant sur le Rallye d'Ypres
Rallye WRC

Thierry Neuville relance sa saison en s’imposant sur le Rallye d’Ypres


Cette victoire va lui faire du bien. Après dix-neuf mois de disette depuis son dernier succès, au Monte-Carlo l’an dernier, Thierry Neuville renoue enfin avec la victoire. À domicile qui plus est, sur le circuit mythique de Spa-Francorchamps, à quelques encablures de son village natal de Saint-Vith, après deux étapes parfaitement négociées en Flandre, la région de son nouveau copilote Martijn Wydaeghe, appelé à la rescousse en janvier.

« On avait beaucoup de pression en arrivant ici mais je me suis senti parfaitement à l’aise tout le week-end et j’ai pu compter sur mon équipe et sur la voiture, résumait Neuville. Tout a fonctionné à merveille, c’est un vrai plaisir d’offrir sa première victoire à Martijn, ici, en Belgique. »

Formé sur les routes belges, très expérimenté sur les spéciales de la région d’Ypres, Neuville a fait parler sa connaissance du terrain. En tête dès la quatrième spéciale, le pilote Hyundai a évolué un cran au-dessus de la concurrence, imprimant un tempo élevé sans paraître prendre des risques démesurés. La preuve : même quand il est passé en mode gestion, il a continué à gagner des spéciales.

Seul Breen a titillé Neuville

Seul Craig Breen, lui aussi ancien vainqueur de l’épreuve, est parvenu à titiller Neuville et à le maintenir sous pression, même si Andrea Adamo avait demandé à ses pilotes de rester prudents pour assurer un doublé indispensable à Hyundai, qui a connu bien des déboires depuis le début de la saison. Deuxième, comme en Estonie, l’Irlandais prouve sa polyvalence et démontre qu’il mérite un baquet à temps plein. Cela devrait d’ailleurs être le cas l’an prochain, en passant chez Ford, où il devrait faire équipe avec Adrien Fourmaux. « J’ai apprécié chaque seconde de ce rallye, ce n’est que du plaisir de piloter ce genre de voiture », saluait Breen au point de contrôle final.

Kalle Rovanperä aussi est bon sur tous les terrains. Plus jeune vainqueur d’un rallye de Championnat du monde le mois dernier en Estonie, le Finlandais est allé chercher la troisième manche du podium de ce rallye asphalte au prix d’une belle bagarre avec ses équipiers chez Toyota Elfyn Evans et Sébastien Ogier, que leur patron Jari-Matti Latvala a laissé s’écharper tout le week-end pour ne pas interférer dans la lutte pour le titre pilotes. « On a vite vu, dès le début de course, que les deux qui avaient déjà participé à ce rallye par le passé étaient intouchables mais je suis fier de finir premier de ceux qui découvraient l’épreuve », faisait remarquer Rovanperä.

Ogier « n’a pas eu de chance »

Cinquième, avec une position sur la route pénalisante et deux crevaisons en cours de route, Ogier n’a pas vécu un séjour très agréable en Belgique. Il se classe deuxième de la Power Stage, devant ses rivaux directs, et son avance au Championnat est telle que les points concédés ici n’ont rien d’alarmant. « On n’a pas eu de chance, je ne m’attendais pas à ce que le balayage soit aussi important sur un rallye asphalte, résumait le Français. Nos réglages n’étaient pas parfaits non plus en début de course mais on prend des points et c’est le plus important. »

Cinquième place pour Ogier et Ingrassia, toujours solidement en tête du Championnat. (Toyota/McKlein)

Au Championnat du monde, le Français conserve 38 longueurs d’avance sur Evans et Neuville, qui relance sa saison et peut toujours rêver, un peu, au titre, alors que quatre rallyes restent à disputer.

À noter l’excellente septième place au classement final de ce Rallye d’Ypres de Yohan Rossel, au volant d’une Citroën C3 Rally2. Un succès de catégorie qui permet au Français d’augmenter son avance en tête du Championnat du monde WRC3.

Source de l’article

Laisser un commentaire

Available for Amazon Prime