Batterie, puissance : les premières infos sur les futures Alpine A110 et Lotus 100 % électriques
Véhicules électriques

Batterie, puissance : les premières infos sur les futures Alpine A110 et Lotus 100 % électriques


Batteries, moteurs, configuration intérieure… Lotus dévoile les détails de la plateforme de sa future sportive électrique, et révèle du même coups quelques secrets de la future berlinette Alpine « zéro émission ».

Lotus dévoile les détails de son architecture E-Sports, plateforme modulaire développée dans le cadre du projet LEVA (Lightweight Electric Vehicle Architecture) sur laquelle sera basée la sportive électrique Type 135 annoncée pour 2026. Le constructeur britannique, qui appartient au groupe chinois Geely depuis 2017, a travaillé à en faire une base technique particulièrement polyvalente mais aussi légère afin compenser au mieux le poids des batteries. Le berceau arrière moulé de ce châssis fait d’un alliage à base d’aluminium est ainsi annoncé 37 % plus léger que celui de l’Emira V6. Le compartiment de la batterie fait partie intégrante de la structure du véhicule. Ladite plateforme pourra accueillir trois configurations de groupe motopropulseur.

A lire aussi : les futures Lotus électriques

Biplace ou 2+2, et jusqu’à 884 ch

 

Sur les véhicules biplaces, les modules de batterie seront empilés juste derrière l’habitacle. Cela permettra d’offrir une répartition des masses semblable à celle d’une sportive à moteur central-arrière ainsi qu’une position de conduite basse. On trouve déjà cette disposition à bord de l’hypercar Evija. Les petits modèles dont l’empattement sera de 2,47 m minimum pourront être dotés d’une batterie de 66,4 kWh maximum alimentant un moteur électrique arrière pouvant fournir jusqu’à 476 ch. Avec un empattement allongé pour afficher au moins 2,65 m, une batterie de 99,6 kWh maximum pourra être installée, et ainsi un second moteur arrière pour une puissance combinée pouvant atteindre 884 ch, sans doute en crête.

© Lotus

Lotus annonce également une disposition 2+2 places. Dans cette configuration, la batterie sera installée à plat sous le plancher comme c’est le cas avec la plupart des plateformes électriques « skateboard » actuelles. La position de conduite s’en trouvera rehaussée. La propulsion sera toujours assurée par un ou deux moteurs électriques à l’arrière avec une puissance maximale de 476 ch ou 884 ch respectivement malgré une capacité de batterie qui n’excédera pas 66,4 kWh.

Premiers détails techniques sur la future Alpine

La polyvalence de la plateforme E-Sports sera cruciale pour le développement de la gamme Lotus mais aussi pour le développement global de l’entreprise, la firme de Hethel prévoyant de proposer cette architecture à des constructeurs tiers. L’un d’eux a déjà manifesté son intérêt et il s’agit d’Alpine, qui basera la remplaçante de l’actuelle A110 sur ce châssis. La future berlinette « zéro émission » pourrait néanmoins disposer de ses propres groupes motopropulseurs, ce qui reste à confirmer. Avec elle, Alpine achèvera en 2026 sa transformation en marque 100 % électrique.

A voir aussi : les photos d’une intrigante Alpine A110 surprise sur la route

Publié le 22/09/2021 Mis à jour le 22/09/2021

Source de l’article

Laisser un commentaire

Available for Amazon Prime